Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

27 mars 2018 2 27 /03 /mars /2018 13:37

 

 

Donald Trump s'apprête à prendre des mesures protectionnistes contre la Chine, accusée "d'agression économique" contre les États-Unis ! Il me semblait donc intéressant d'analyser brièvement la structure des échanges commerciaux entre ces deux super-puissances, afin de comprendre les conséquences qu'auront ces droits de douanes entre autres sur l'économie américaine. J'ai d'ailleurs traité ces questions de libre-échange et de protectionnisme dans mon nouveau livre grand public, Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'économie ! (Ellipses, 2018).

 

Le déficit commercial des États-Unis avec la Chine

 

Un graphique en dira plus long que des mots :

 

 

[ Source : Le Figaro ]

 

Ainsi, le déficit commercial des États-Unis avec la Chine, en particulier pour les produits manufacturés, n'a cessé de se creuser depuis des années, ce que Trump avait déjà considéré comme un problème majeur dans son programme de campagne :

Sauf que, à bien regarder le graphique ci-dessous, le déficit commercial total, pas seulement avec la Chine, est lui aussi abyssal :

 

 

[ Source : Natixis ]

 

La méthode Trump

 

Face à ce déficit commercial abyssal, Trump a décidé de faire du Trump :

 

 

[ Source : Le Monde ]

 

Ainsi, après avoir lancé la bataille de la sidérurgie en annonçant la taxation des importations d'acier et d'aluminium respectivement de 25 % et 10 %, Trump déclare la guerre commerciale à la Chine ! Pour ce faire, il a chargé Robert Lighthizer, qui avait déjà ouvert une enquête au titre de la loi sur le commerce de 1974 (la célèbre section 301) sur les pratiques commerciales chinoises consistant notamment à exiger la création de co-entreprises (joint-venture) pour s'implanter dans l'Empire du milieu, de proposer une liste de produits chinois qui pourraient subir des droits de douane supplémentaires. D'aucuns évoquent officieusement un millier de références, qui seraient taxées à 25 %...

 

Paradoxalement, alors que Trump méprise ouvertement l'OMC et son organe de règlement des différends (ORD), il affirme vouloir saisir l'ORD au sujet des transferts de technologie imposés par le gouvernement chinois...

 

Les conséquences d'un tel protectionnisme

 

Politiquement, le coup a porté et peut être mis au crédit de Trump pour les prochaines élections ; économiquement, c'était probablement la pire chose à faire au vu de la segmentation de la chaîne de valeur dans l'industrie américaine. En effet, au vu des différentiels de coûts salariaux unitaires, il est improbable que des droits de douane puissent conduire à la relocation de pans entiers de la production industrielle aux États-Unis.

 

Certes le gouvernement chinois n'est pas exempt de critiques sur la manipulation de sa monnaie, l'espionnage industriel et les cyberattaques, mais déclarer ouvertement la guerre commerciale à la Chine n'est certainement pas une bonne idée lorsque la production locale américaine n’est plus en mesure de se substituer aux importations. Dès lors, une telle surtaxation des importations débouchera seulement sur une hausse du prix des importations et le volume des importations ne variera guère... Pire, le déficit commercial risque même de s'aggraver en valeur ! Au bout du compte, les prix augmenteront aux États-Unis, ce qui sera défavorable aux consommateurs et à la croissance.

 

Finalement, les diatribes et injonctions de Donald Trump ("J'ai demandé aux Chinois de le réduire immédiatement de 100 milliards de dollars") servent peut-être uniquement à cacher l’autre versant important du problème, à savoir le manque de compétitivité des États-Unis :

 

 * gains de productivités en berne

 

 

[ Source : McKinsey Global Institute ]

 

 * stagnation du pouvoir d'achat pour nombre d'Américains et déformation du partage des revenus au détriment des salariés

 

 

[ Source : Natixis ]

 

Enfin, on imagine mal le gouvernement chinois rester les bras croisés face à cette croisade commerciale menée par Trump. Des mesures de rétorsions à l'égard des États-Unis sont donc tout à fait probables, ce qui mettrait l'Union européenne dans une situation très délicate, même si pour l'heure la Maison blanche a décidé de dispenser les Européens de taxes sur l'acier... Gageons que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ne débouche pas sur une guerre commerciale mondiale !

 

P.S. : l'image de ce billet provient de cet article du Guardian.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean-Michel 28/03/2018 13:06

Depuis l'arrivée de Trump la scène politique mondiale est devenue une gigantesque cour de récré où chacun cherche à montrer par ses rodomontades qu'il est le plus fort et joue à "je te tiens, tu me tiens...."
Si ça se trouve cette histoire de taxes va faire pschiitt et finir en eau de boudin!

Raphaël DIDIER 29/03/2018 10:55

Nous sommes en effet entrés dans la guerre de communication économique avec Trump...

Archives