Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 12:39

 

 

Après de nombreux billets sur la création de monnaie, la monnaie de la Banque centrale, les monnaies locales et plus récemment l'étalon-or, il m'a semblé intéressant de compléter cette série par une petite analyse du Bitcoin, devenu un véritable phénomène de société depuis que son cours défraie la chronique.

 

Qu'est-ce que le Bitcoin ?

 

Le Bitcoin, conçu en 2009 par l'informaticien Satoshi Nakamoto (plus probablement un groupe de geeks cachés derrière ce pseudonyme), est une monnaie émise de pair-à-pair, non régulée par une Banque centrale, utilisable au moyen d'un réseau informatique décentralisé et qui s'appuie sur des techniques de cryptographie. D'où sa qualification abusive de cryptomonnaie à laquelle je préfère celle de cryptoactif.


Par ailleurs, il ne faut pas confondre cryptomonnaie et monnaie numérique (ou digitale en franglais) :

Comment fonctionne le système Bitcoin ?

 

Concrètement, voilà comment se déroule de manière schématique une transaction en bitcoins :

 

 

[ Source : BdF - ABC de l'économie ]

 

En complément, je vous invite à regarder la courte vidéo ci-dessous, qui résume plutôt bien les principaux éléments à retenir :

Tout cela semble très intéressant, mais à l'origine il a bien fallu créer les premiers Bitcoins et les distribuer. C'est là qu'intervient un processus appelé minage, qui consiste à créer des Bitcoins et à les affecter à une personne (le mineur) qui aura contribué à vérifier la validité des opérations en installant sur son ordinateur un logiciel spécifique à cet effet. Ces mineurs sont donc rémunérés à mesure des calculs effectués, mais la forte concurrence entre ces personnes pour obtenir de nouveaux Bitcoins et la puissance très importante de calcul nécessaire, rendent le minage de plus en plus difficile. Voilà pourquoi ses défenseurs le comparent souvent à l'or et rêvent de le voir devenir un actif refuge...

 

Quel est le cours du Bitcoin ?

 

Disons-le clairement, il n'existe pas de Bourse officielle du Bitcoin qui aurait pour fonction de sécuriser les échanges et de s'assurer de l'identité des personnes effectuant une transaction. C'est d'une certaine façon l'une des raisons pour lesquelles le Bitcoin a été créé, ce qui rattache d'emblée le Bitcoin a une mouvance libertaire/anarchiste. Tout au plus dispose-t-on de plusieurs sites où il est possible d'échanger du Bitcoin (Kraken, Coinbase...), d'où des cours différents. Le site CoinMarketCap nous fournit une évolution du cours moyen du Bitcoin en dollars :

 

 

[ Source : CoinMarketCap ]

 

Bref, le Bitcoin monte fréquemment dans les tours, et récemment, lorsque le cours de 50 000 dollars pour un Bitcoin a été dépassé, cela n'a pas manqué d'exciter  l'attention des médias et des investisseurs en herbe ! Ne parlons même pas de l'hystérie qui gagna les réseaux sociaux lorsqu'Elon Musk, le patron de Tesla, ajouta un hashtag bitcoin sur son compte Twitter...

 

Bitcoin, un actif spéculatif pas une monnaie

 

Selon l'économiste Jean Cartelier, un système de paiement monétaire peut être caractérisé par trois éléments : une unité de compte, une règle de monnayage et une procédure de paiement. Le Bitcoin semble donc avoir certaines caractéristiques d'un système de paiement, mais sa volatilité n'en fait à l'évidence pas une monnaie utilisable à grande échelle pour les échanges marchands.

 

Le bitcoin est d'ailleurs coutumier de ces variations extrêmes, ne serait-ce qu'en raison d'une offre (fixe) qui ne peut répondre aux variations de la demande, d'où  de fortes variations de cours. Qu'il suffise par ailleurs de se souvenir du premier mini-krach de 2011, lorsque le cours du bitcoin était passé de moins d'un dollar à 30 dollars avant de redescendre sous les 3 dollars ! Mais c'est surtout au printemps 2013 qu'il a beaucoup fait parler de lui après une chute de cours supérieure à 70 % ! C'était l'époque où la crise chypriote battait son plein et les investisseurs, inquiets de voir leurs dépôts lourdement taxés, ont certainement cherché à convertir leurs euros en bitcoins.

 

Et en 2016, le bitcoin a tutoyé les 1 000 dollars, en partie à cause du contexte économique difficile en Asie. En effet, les restrictions imposées par Pékin aux sorties de capitaux ont été partiellement contournées à la faveur de la conversion du yuan en bitcoin, ce qui conjugué au goût des Chinois pour la spéculation a conduit les trois principales plates-formes chinoises d’échange en bitcoins a représenter 95 % des volumes dans le monde ! Certes, le Bitcoin pourrait être vu comme un formidable outil de dissidence politique dans des pays autoritaires, mais en même temps son utilisation répétée comme moyen de paiement par des personnes aux intentions peu louables m'inquiète...

 

En définitive, le Bitcoin tient plus de l'actif spéculatif que de la monnaie, c'est un fait ! L’appellation cryptoactif me semble dès lors bien plus attitrée.

 

P.S. L'image de ce billet provient de cet article de la Tribune.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives