Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 18:43

attali.jpg



J'apprends à l'instant que Jacques Attali, qui devait remettre ses conclusions pour relancer la croissance mercredi 23 janvier au président de la République, vient de faire parler de lui de manière un peu surprenante. Certes, certaines fuites été déjà arrivées jusqu'aux médias, comme la suppression des départements ou encore la relance de l'immigration. Mais là, c'est carrément une version quasi définitive du rapport que le site Internet des Echos a publié, vendredi 18 janvier, avant de la retirer.

Je n'ai pas encore eu le temps de tout lire, mais ce qui est certain, c'est qu'il va y avoir des grincements de dents... En effet, dans le domaine social, la commission propose de renvoyer l'essentiel des décisions sociales à la négociation entre syndicats et patronat, ou encore de réduire le coût du travail par un transfert des cotisations sociales vers la CSG et la TVA (la fameuse TVA sociale). Les membres de la commission se sont également prononcés pour l'ouverture à la concurrence des professions réglementées (pharmaciens, taxis, vétérinaires, coiffeurs, notaires, etc.). 

Pour terminer, faisons un simple constat. La commission que préside Jacques Attali devait s'atteler à trouver des solutions pour "la libération de la croissance française". Ses propositions avaient été regroupées sous le titre "trois cents décisions pour changer la France". Il n'en reste déjà plus que 20 visiblement et encore, certaines propositions ne sont pas nouvelles. L'ancien premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, a peut-être eu le mot de la fin comme à son habitude. A la proposition de suppression des départements, il s'est exclamé : "loufoque"...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives