Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 18:49

sinking.jpg

La Commission européenne, à travers son commissaire aux affaires économiques et monétaires (M.Almunia) a, jeudi 21 février, revu en forte baisse ses prévisions de croissance pour 2008 : selon ses services, la croissance devrait être de 1,8 % cette année au sein de la zone, et de 2 % pour l'ensemble de l'Union européenne, soit, dans les deux cas, 0,4 point de moins qu'escompté en novembre 2007...

Ce qui est le plus inquiétant dans cette déclaration, c'est surtout de remarquer que les prévisions de croissance sont revues à la baisse pour les principales économies de la zone euro. Pourtant, les dirigeants européens n'ont pas lésiné sur les moyens pour nous "expliquer" que la crise américaine ne pouvait pas toucher l'Europe, et que nos systèmes financiers vertueux étaient le meilleur gage de sécurité... Je rappelle tout de même au lecteur de ce billet, que ce genre de phrases rassurantes fait partie intégrante de la fonction politique, qui se doit de stabiliser un système qui lui échappe de plus en plus. Alors, quand Madame Lagarde, notre ministre de l'économie, pronostique 2% de croissance en France pour l'année prochaine, tout le monde rit tout bas : c'est surtout qu'elle espère ainsi obtenir une hypothèse autoréalisatrice, c'est-à-dire, une prophétie qui se réaliserait parce que tout le monde y croit ! 

Revenons un instant sur les chiffres annoncés. D'après les services de la Commission européenne, la croissance devrait être de 1,6 % en Allemagne, soit un demi-point de pourcentage de moins que prévu à l'automne, de 0,7 % en Italie (- 0,7 %) et de 1,7 % en France (-0,3 %).  Sur le graphique ci-dessous, issu de l'INSEE, on voit l'évolution de la croissance française de 1960 à 2005, en valeur et en volume.

croissance.JPG

Pour la Commission, la situation est désormais "exceptionnellement incertaine" dans le monde comme en Europe (il aura fallu 6 mois pour que les têtes pensantes de Bruxelles s'en rendent compte...) et, dans la foulée de la crise immobilière américaine, "la détérioration de la confiance a commencé à affecter l'économie réelle". Cette dernière phrase est lourde de sens, puisqu'elle constitue l'aveu d'une catastrophe à venir. Elle signifie que la crise, au départ cantonnée au système financier, commence à avoir des répercutions sur l'économie réelle, c'est-à-dire l'économie qui touche Monsieur Tout-le-monde : moins de crédits octroyés, baisse de la croissance, etc. Tout ceci pouvant déboucher sur de graves problèmes sociaux : précarisation encore plus accrue des emplois, chômage de masse, etc.

Pour terminer sur une note un peu plus souriante, il est intéressant de voir l'idée que l'on se fait de la politique économique française à Bruxelles, en lisant la fin du communiqué de M. Almunia. Celui-ci reconnaît que les mesures adoptées par le gouvernement Fillon pour améliorer le pouvoir d'achat devraient soutenir la demande des ménages, même si elles "pourraient être moins efficaces qu'attendu". 


Diplomatie, quand tu nous tiens...
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Raphaël DIDIER 25/02/2008 10:47

@ gigi : actuellement, on estime le décalage temporel entre l'économie américaine et européenne à environ 2 trimestres. Mais sur les marchés financiers, on est effectivement plus dans l'ordre de l'instantané...

gigi 24/02/2008 09:20

Croire que l'économie en Europe est "déconnectée" du monde est effectivement totalement irréaliste. C'est vrai aussi pour la Chine, l'Inde, etc... Actuellement, tout vient des Etats-Unis: la croissance (du temps d'Internet), mais aussi la crise (le malaise autour des crédits)... Finalement, pas grand chose n'a changé depuis 1 siècle, sauf la vitesse de répercution. Si en 1929, il y avait une bonne année de décallage entre l'Amérique et l'Europe, ce décallage est maintenant quasi nul.

Croire que le problème des autres ne nous affecte pas, est pure illusion.

mél91 23/02/2008 12:28

Et dire qu'on nous a dit que notre navire pouvait pas couler comme le paquebot américain !!!

Archives