Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 13:24

L'indicateur qui mesure le moral des ménages français (en données corrigées des variations saisonnières = CVS) a encore chuté de trois points en mai pour aboutir à son niveau le plus bas depuis 1987 ! Il s'agit de la onzième baisse consécutive de cet indicateur, qui existe sous cette forme depuis 1987.

Rappelons la méthodologie de
cette enquête qui passionne depuis quelques temps les médias : il s'agit d'une enquête mensuelle réalisée depuis 1987 auprès des ménages français. Les interrogations sont faites par téléphone auprès d'environ 2000 ménages, avec saisie directe des informations depuis janvier 1991. Elles ont lieu au cours des trois premières semaines de chaque mois, sauf en août. L'évaluation du mois d'août qui apparaît dans les graphiques est obtenue par interpolation linéaire des données issues des enquêtes de juillet et de septembre. On pose ainsi des questions sur la situation financière personnelle, le chômage, le niveau de vie, les prix, l'épargne. A chaque fois on interroge les personnes tant sur le niveau actuel que sur l'anticipation qu'il en font pour l'avenir. Par exemple, à la question : "à votre avis, au cours des douze derniers mois, le niveau de vie en France dans l'ensemble..." on propose les réponses suivantes :

     * s'est nettement amélioré (+)
     * s'est un peu amélioré (+)
     * est resté stationnaire
     * s'est un peu dégradé (-)
     * s'est nettement dégradé (-)
     * ne sait pas.

Les données sont traduites en termes de soldes d'opinion, i.e que
chaque indicateur est calculé en faisant la différence entre les pourcentages de réponses positives et négatives à chaque question. Les réponses “ne sait pas” n'entrent pas dans le calcul. Le niveau de ces soldes n’étant pas directement interprétable, seules les évolutions sont pertinentes à analyser.

Précisons au passage que les coefficients saisonniers étant recalculés chaque mois, l’historique des soldes CVS pourra être légèrement révisé à l’occasion de chaque publication, ce qui s'est d'ailleurs produit en avril. 

Pour une meilleure lisibilité, on calcule alors un indicateur appelé indicateur résumé
 indicateur qui est la moyenne arithmétique des cinq indicateurs suivants : niveau de vie en France (évolution passée et perspectives d'évolution), situation financière personnelle (évolution passée et perspectives d'évolution), opportunité d'acheter. Voici l'évolution des indicateurs présentés ci-dessus (Source INSEE) 

    * Evolution de l'indicateur résumé de 1995 à aujourd'hui


     *  Evolution de l'indicateur chômage entre 2005 et 2008

   *  Evolution de l'indicateur prix entre 2005 et 2008

   *  Evolution de l'indicateur chômage entre 2005 et 2008

 

On constate donc que l'enquête du mois de mai fait apparaître les tendances suivantes : les ménages se montrent particulièrement pessimistes sur l'évolution passée et à venir du niveau de vie en France, dont les soldes plongent respectivement à – 74 et – 49 points. Les ménages sont également plus pessimistes qu'en avril sur les perspectives d'évolution de leur situation financière personnelle et sur leur situation financière personnelle passée, les deux indices perdant chacun deux points (– 18 et – 32 respectivement). le solde sur "l'opportunité de faire des achats importants" fléchit également en mai (en baisse de deux points à – 31), à son plus bas niveau depuis l'automne 1996. Alors que les prix du pétrole s'envolent et que les prix des produits alimentaires restent à un niveau élevé, le sentiment des ménages sur l'inflation passée se détériore nettement, mais leurs anticipations d'inflation restent stables.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives