Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 13:18

 



En 2005 le peuple français avait été consulté par référendum sur la ratification de la Constitution européenne. Celle-ci fut rejetée par les Français et les Néerlandais, ce qui enterra définitivement ce projet très critiqué. C'était sans compter sur notre omniprésident qui, sitôt élu, nous proposa une nouvelle mouture de cette Constitution, qu'il baptisa du doux nom de Traité simplifié. Cela constituait déjà en soi une atteinte grave aux principes démocratiques, puisque l'on proposa aux Français un texte simplifié en remplacement du texte initial qu'ils ont rejeté ! Habilement, Nicolas Sarkozy décida qu'il ne recourrait pas au référendum pour faire ratifier le nouveau texte... Il fut suivi en cela par la plupart des pays européens qui ont donc préféré faire ratifier le texte par voie parlementaire pour éviter un nouvel échec !

Seule l'Irlande ne pouvait emprunter la même voie pour des raisons constitutionnelles : le référendum s'imposait donc. Et c'est ainsi que la manœuvre, qui a si bien réussi en France, s'est échouée, jeudi 12 juin, sur le non irlandais (53,4% pour le non avec une paritcipation de 53%). Rappelons tout de fois que ce type de manoeuvre n'est pas le propre de notre président : les Irlandais en 2001 avait déjà fait parlé d'eux en rejetant le traité de Nice. Il avait alors fallu organiser un deuxième vote en Irlande pour faire adopter le texte arguant du fait que moins de 35 % des électeurs s'étaient déplacés. ... Cette fois, il n'y aura pas de second référendum comme l'avait assuré le gouvernement irlandais avant le scrutin.

M. Sarkozy entendait avec ce Traité promouvoir une Europe qui "protège" ses concitoyens, perdus dans la mondialisation. Je vais donc préciser en quelques lignes pourquoi j'étais déjà contre la Constitution européenne et aujourd'hui contre ce Traité qui n'en est qu'un pâle résumé. Tout le problème pour moi réside dans l'institutionnalisation de la doctrine du libéralisme économique. Cela commence par les dispositions de l’article 110 du traité de Rome du 25 mars 1957 qui déclare : « En établissant une union douanière entre eux, les États membres entendent contribuer conformément à l’intérêt commun au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et à la - réduction des barrières - douanières». Ceci fut confirmé par l’article III-314 du projet de constitution qui stipulait : « Par l’établissement d’une union douanière conformément à l’article III-161, l’Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions et aux investissements étrangers directs, ainsi qu’à la réduction des barrières douanières et autres».

Là, je dis halte à tout ! Nous avons vu, et je vous l'ai démontré dans mes billets, combien l'application simpliste du dogme libéral a conduit à la catastrophe sociale, économique et écologique que nous connaissons aujourd'hui. Alors, comment bâtir un projet qui devrait protéger les "citoyens" européens si on part sur de si mauvaises bases qui ont démontré leurs effets néfastes dans l'histoire ? Ceci est d'ailleurs en contradiction avec les fameux trois piliers du développement durable admis par nombre de politiques depuis le rapport Brundtland de 1987... Quant à la a fameuse avancée de « l’économie sociale de marché », voici une association barbare de mots !

Souvenez-vous aussi de l’article II - 92 qui portait sur la protection des jeunes au travail : « Le travail des enfants est interdit. L’âge minimal d’admission au travail ne peut être inférieur à l’âge auquel cesse la période de scolarité obligatoire, sans préjudice des règles plus favorables aux jeunes et sauf dérogations limitées». Je me souviens avoir réagis vivement à cet article en faisant remarquer qu'il suffisait donc que l’age de la scolarité obligatoire soit descendu à 13 ans par exemple pour faire travailler un enfants dès cet âge donc ! Très intéressante la conception de l'Europe sociale protectrice des salariés...

Le but n'est pas de revenir sur tous les arguments que j'avais développés à ce moment, mais il me semblait juste, par honnêteté intellectuelle, de fournir mes arguments. Il ne s'agit pas simplement de dire qu'on est contre, encore faut-il en donner une explication valable. Voilà pourquoi j'ai considéré que le Traité simplifié (dit de Lisbonne) ne pouvait pas aller dans le bon sens attendu pour les citoyens.

Voyons à présent comment la technocratie européenne va réagir face à cette échec cuisant...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bria 03/07/2008 13:20

P'tre bien ...
Mais la france est rentré dans l'Europe en 1992
co-fondateur avec l'allemagne
La constitution de 2005 avait pour but d'ameliorer l'ancien traité (celui de Maastrich ou ... Nice ?)
Mais en aucun cas c'etait une porte de sortie
J'en aurait ete bien content sinon ... xd

Ce qui a permis vis a vis des autres membres
De nous laisser pour comptes pendant pas mal de temps
Malgré la manne financiere dont ont était malgré tout imposable face a l'union europeenne
(Sans oublier une partie de celle des Royaume-unie)

Quasiment tout vote national est percu comme vote de sanction sur la politique en vigueur dans notre pays, Sarko pour ne pas tomber dans cette almagame a preferé à tort ou a raison la faire passer par l'assemblée.
Et avec le recul, il avait p'tre eu raison ;-)

Raphaël DIDIER 03/07/2008 10:55

@ Bria : dans l'opinion c'était pourtant bien contre l'Europe que les gens votaient et non contre la Constitution... Il suffisait de voir les arguments des opoosants pour le comprendre. Cela a été en partie confirmé par les enquêtes d'opinions qui révélaient une vision de bouc-émissaire pour l'Europe. On a aussi retrouver cela dans les journaux irlandais ces dernières semaines.

bria 03/07/2008 09:44

Le NON au referemdum de 2005
N'avait pas pour vocation de savoir
si on voulait de l'europe ou pas
C'etait de l'adoption du traite de constitution
Faut pas tout non plus confondre ...

bria 03/07/2008 09:44

Le NON au referemdum de 2005
N'avait pas pour vocation de savoir
si on voulait de l'europe ou pas
C'etait de l'adoption du traite de constitution
Faut pas tout non plus confondre ...

Raphaël DIDIER 15/06/2008 13:54

@ Priscillia : merci et bonnes vacances à vous aussi ! Vous avez toujours la possibilité de m'écrire sur l'adresse email de mon autre site.

P.S : Bonne lecture de Boris Vian...

Archives