Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 13:29



Les prochains jours je serai très pris, car je dois me rendre à Paris et à Nancy pour faire passer les entretiens d'admission aux grandes écoles d'ingénieurs. J'aime beaucoup ce contact avec les candidats puisque c'est une occasion d'aborder des thématiques variées dans un cadre spécifique. J'en profite donc, avant de partir ce soir, pour écrire un petit billet concernant l'immobilier.

Cela fait un bon moment que l'on parle de la bulle immobilière qui a conduit à valoriser des actifs immobiliers à des prix démentiels. Je n'avais de cesse de répéter, notamment sur ce blog, que très prochainement nous allions assister à un retournement de tendance inévitable. Or, depuis l'automne 2007, le ralentissement s'observait déjà dans le neuf : les mises en chantier ont chuté de 21,6 % en mars, avril et mai, par rapport à la même période de 2007. Les permis de construire ont reculé de 20 % sur ces mêmes trois mois et de 11 % sur un an. Les ventes des programmes des promoteurs, ont pour leur part, selon le ministère de l'équipement, chuté de 27,9 % au 1er trimestre, comparé à celui de 2007.

A présent, c'est au tour du marché de l'ancien de subir une correction.
Dans une étude menée par Century 21, on peut lire qu'on se retrouve face à une baisse de 10 % du nombre de ventes, qui devrait se creuser jusqu'à 15 % au cours de l'été, et des prix qui stagnent ou, ponctuellement, baissent. Les délais d'achat, eux, s'allongent. Il faut, en moyenne, 86 jours pour convaincre un acheteur d'appartement, soit 4 de plus qu'en 2007, et 92 jours, au lieu de 86, pour celui d'une maison. Voici ci-dessous un extrait du tableau récapitulatif présenté dans ce rapport :



Ces conclusions sont notamment confirmé par Laforêt qui va même plus loin en estimant que les prix devraient fléchir de 10 % d'ici septembre et de 15 % d'ici 2009 ! Même la chambre des notaires d'Ile-de-France - d'ordinaire très peu communicative sur ce sujet - constate "un coup de froid sur les ventes et un coup de frein sur les prix".

Au fond, on pourrait, comme me le disait une de mes étudiantes, profiter de ce contexte pour acheter un logement moins cher. Sauf que l'on se retrouve face un phénomène de ciseaux : d'un côté les prix stagnent ou baissent, de l'autre les prix et les conditions d'obtention d'un crédit immobilier se durcissent. Même l'obtention d'un prêt-relai est aujourd'hui devenue beaucoup plus difficile... On dénote ainsi une baisse de près de 8% de la production de nouveaux crédits. Mis bout à bout, tout ceci conduit d'un côté à la baisse de la solvabilité des ménages (le courtier en crédits Empruntis a d'ailleurs ainsi calculé que ces hausses successives réduisent de 20 % la solvabilité des ménages), et de l'autre à la disparition des petites agences immobilières (un chiffre : à Toulouse, 40 des 800 agences ont cessé leur activité en quelques mois...).

Au sujet de l'évolution des taux des crédits immobiliers, voici le baromètre publié par Empruntis :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives