Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 10:54

 



Ces derniers jours, je suis pris en étau par le travail : préparation de conférences d'un côté, préparation d'un nouveau cours de droit pour mes BTS de l'autre. Alors aujourd'hui je ferai simple : un seul graphique qui devrait intéresser les financiers... en effet, il s'agit de l'évolution de l'indice S&P500 à la bourse de New York sur 1 an. L'infographie a été créée par le Monde et je la trouve de très grande qualité puisqu'elle précise les différents évènements qui sont intervenus depuis la crise des subprime.


 


Pour mémoire, l'indice S&P500 est un indice boursier (à l'image du CAC 40 en France) créé en 1920 et basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines. Les lettres S et P correspondent à Standard & Poor's, l'une des trois principales sociétés de notation financière. Or, ce sont justement ces sociétés de notation qui sont montré du doigt dans la crise des subprime. La Commission européenne s'apprête d'ailleurs à enquêter sur leur rôle dans la tempête sur les marchés financiers, d'après le Financial Times du jeudi 16 août. Bruxelles se penchera sur "la gouvernance, les conflits d'intérêt, le financement et les performances en matière de notation" des agences internationales... Il est surtout reproché à ces sociétés de n'avoir abaissé les notes sur les titres que début 2007, alors que les risques étaient déjà connus l'année précédente.

Ce que je dis pour Standard & Poor's, l'est aussi pour ses concurrents Moody's et Fitch. Michel Prada, président de l'AMF, déclarait à ce sujet : "Je ne suis pas de ceux qui font des agences de notation les boucs émissaires de cette crise, pour autant, leur responsabilité n'est pas éludée". La traduction concrète de ses mots est que les agences ont pu aggraver la crise...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives