Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 12:48




De plus en plus de secteurs économiques commencent à être touchés par la crise. Après l'automobile qui réclamait à cor et à cri des subsides, voici qu'un autre secteur implore la grâce de l'Etat : l'industrie pornographique ! Et pour avoir la certitude d'être entendu, ce secteur a multiplié les déclarations saugrenues : les américains Larry Flynt et Joe Francis ont ainsi demandé au Congrès des Etats-Unis de débloquer une aide de cinq milliards de dollars en faveur du secteur... rien que ça !

Résumons en quelques mots l'argumentaire saugrenu développé. Tout d'abord, selon eux, la pornographie représente un chiffre d'affaires annuel de 13 milliards de dollars aux Etats-Unis. Or, en raison de la récession économique actuelle, "les gens sont trop déprimés pour être actifs sexuellement", déclare Larry Flynt. Ils en déduisent que "c'est très mauvais pour la santé du pays. Les Américains peuvent se débrouiller sans voitures mais pas sans sexe", et appellent donc le Congrès "à relancer l'appétit sexuel des Américains" ! La patriotisme économique passe donc parfois par des voies impénétrables (tout jeu de mots étant vaguement fortuit).

Il faut dire que la pornographie n'a pas l'air d'avoir la cote à Wall Street. En effet, aucune des grandes banques américaines ou européennes n'a accepté de gérer l'introduction en Bourse de la maison mère de Penthouse, le magazine de charme. Pourtant, la société Friendfinder Networks a réalisé un chiffre d'affaires de 244 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l'année 2008, en misant notamment sur le réseau social - qui est une activité très en vogue actuellement - et en rachetant l'opérateur de sites Internet  Adultfriendfinder.com.

Les temps sont durs à Wall Street...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives