Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 12:53




La question du pouvoir d'achat reste plus que jamais d'actualité avec la crise que nous traversons. J'avais récemment écrit un billet où je présentais la note de conjoncture de l'INSEE qui était - c'est un euphémisme - très pessiste. J'avais ainsi expliqué que la consommation des ménages français s'était à nouveau effondrée en février, notamment dans le champ "commerce" (ventes au détail hors automobile, pièces détachées et produits médicaux) où les dépenses ont chuté de 3,2 % après avoir augmenté de 1,9 % en janvier. Les dépenses de consommation en biens durables sont elles aussi retombées de 0,5 % après + 2,5 % en janvier, sous l'effet d'une contraction de 1,2 % des dépenses en biens d'équipement du logement et d'un net ralentissement des achats d'automobiles (+ 0,2 %).

Aujourd'hui, j'apprends qu'une
enquête réalisée par le magazine 60 millions de consommateurs daté du mois d'avril et l'Institut national de la consommation (INC) met en lumière des pratiques marketing destinées à tromper le con(sommateur). L'article, fondé sur les témoignages de clients et une étude interne, liste une série de produits populaires - paquet de cornflakes, biscottes, café ou thé - pour lesquels les grands formats sont vendus comparativement plus cher que les petits formats.

Pour comparer réellement les prix, il faut se reporter au prix au kilogramme, mention désormais obligatoire dans les grandes surfaces. C'est là que se trouvent les surprises : les journalistes du magazine ont relevé dans un Carrefour et un Leclerc de la région parisienne les prix d’une dizaine d’articles du petit déjeuner et, à quelques exceptions près, tous les produits étaient plus chers en grand format ! Une lectrice explique ainsi que dans son hypermarché Auchan, il est moins cher d'acheter deux paquets de céréales Spécial K de 375 grammes (5,73 euros) qu'un paquet de 600 g (6,50 euros le kilo).

Précisons immédiatement que ceci n'a rien d'illégal, puisque les distributeurs fixent librement leurs prix. Cependant, le consommateur se sent, à juste titre, abusé par des offres estampillées "grands volumes" ou "prix économiques" et qui ne sont pas de si bonnes affaires que ça... Gageons que cette enquête permettra de remettre quelque peu les pendules à l'heure avec ce type d'offres.

Pour finir, je ne résiste pas à l'envie de citer la justification de Michel-Edouard Leclerc, justification qui est probablement celle qui m'énerve m'interpelle le plus : "Même si un format économique est plus cher qu'un format standard au prix au kilo, la vraie question est de savoir si ce format économique est moins cher dans une enseigne que dans une autre". Cela s'appelle détourner l'attention du vrai problème, tactique classique pour un avocat dont le client est coupable avec certitude...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives