Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 11:58

 

 

Décidément, Société Générale "va mieux que bien" (expression empruntée à un autre as du management...). Pourtant, malgré le démenti, la banque reste l'objet de toutes les attentions suite à la publication par Libération d'une enquête de 4 pages concluant que celle-ci avait perdu 5 milliards d'euros dans ses activités de gestion alternative logée dans sa filiale SGAM Alternative Investments ! Le quotidien va même plus loin puisqu'il affirme que " même si,  jusqu'à aujourd'hui, la banque n'a enregistré 'que' 1,2 milliard d'euros de pertes, la facture finale pourrait atteindre les 10 milliards ". Et de poursuivre : "L'entité SGAM va être démantelée et une partie vendue au Crédit agricole. Plusieurs centaines de personnes pourraient être licenciées lors d'un plan social qui sera lancé d'ici quelques mois ".

De son côté, la Société Générale explique que les montants en question correspondent aux actifs financiers transférés de la filiale SGAM Alternative Investments à la maison-mère. Le plus vraisemblable, selon moi, est que les ventes d’actifs ne pouvant être réalisées sur le marché par manque de liquidité, Société Générale a racheté au prix de marché les actifs. En assumant au passage le coût et les risques de ce portefeuille d’actifs... Quoi qu'il en soit, cela jette à nouveau le trouble sur la gouvernance d'entreprise de la banque, quelques jours après l'annonce de la retraite chapeau de son PDG, Daniel Bouton,
dont j'avais parlé ici.

Pour finir, les lecteurs de ce blog se souviennent-ils du rapport rédigé par le même Daniel Bouton pour le MEDEF en 2002, et qui émettait des recommandations de bonne conduite au sujet de la gouvernance d'entreprise ? Ce rapport est consultable en PDF sur le site du MEDEF en cliquant sur le lien. Le communiqué de presse débutait par ces mots magiques que je vous laisse apprécier : "Il n’y a pas de système libéral sans confiance dans les règles de droit et leur bonne application. Les évènements récents et la révélation de pratiques comptables critiquables qui ont affecté des entreprises de taille mondiale sont à l’origine d’une crise de confiance. Le MEDEF et l’AFEP (Association Française des Entreprises Privées) ont demandé en avril 2002 à Daniel Bouton, président de la Société Générale, d’examiner le fonctionnement des organes de direction des entreprises cotées et la qualité de l’information financière ".

N.B : je ne résiste pas à l'envie de vous recommander le site
http://www.stockoptions.fr/ édité par la Société Générale et où l'on vous explique comment "tirer le meilleur bénéfice de vos stock-options selon vos attentes ". Il y a même des vidéos explicatives au cas où vous seriez trop fatigués pour lire. C'est le paradis fiscal sur terre... du moins pour une minorité !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean-Michel 29/04/2009 13:05

Celà confirme, si besoin était, que les dirigeants de bien des grandes entreprises touchent des sommes faramineuses sans rapport avec leurs réelles compétences en matière de gestion...

Raphaël DIDIER 07/05/2009 16:57


En effet... Triste réalité !


Gérard MERCIER 29/04/2009 07:08

Daniel BOUTON a démissionné...Sans toucher un centime d'euros...Pour "protéger" la banque...Allez celle-ci ne sera sans doute pas ingrate quand tout ça se sera tassé, dans quelques mois...Et on continue à nous prendre pour des...

Raphaël DIDIER 29/04/2009 11:09


Daniel Bouton a même déclaré que "comme tout dirigeant, j'ai certainement commis des erreurs et j'ai pu être maladroit, je le reconnais". Des maladresses à
plusieurs milliards d'euros, c'est moins courant dans la vraie vie...


Archives