Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 12:46



La Commission européenne vient de souffler un vent glacial sur planète économie en rendant public ses nouvelles prévisions. Pour la France, elle table sur un recul du PIB de 3 % cette année, puis sur une nouvelle contraction de 0,2 % l'an prochain. Le déficit public, qui a dépassé dès 2008 la limite de 3 % autorisée dans l'UE, à 3,4 %, devrait augmenter nettement à 6,6 % en 2009 et 7 % en 2010. A tel point que la Commission européenne a lancé une procédure pour déficit excessif contre la France, lui accordant jusqu'en 2012 pour ramener son déficit public sous 3 % du PIB... Le taux de chômage, quant à lui, devrait passer de 7,8 % en 2008 à 9,6 % en 2009 et 10,7 % en 2010 !

La reprise ? Envolée donc à court terme... La Commission européenne la voit donc à présent aux alentours de la fin 2010. D'ici là, l'Union européenne aura connu une chute de croissance de 4 % en 2009, et de 0,1 % en 2010. Ceci conjugué à une hausse substantielle du nombre de chômeurs (26,3 millions contre 16,9 millions en 2007 !).
 
Ainsi, moins touchée par la crise des subprimes que les Etats-Unis, l'Europe n'en subira pas moins une crise plus profonde qu'outre-Atlantique. Cela tient essentiellement au manque patent de coordination entre les pays membres de l'Union européenne. Souvenez-vous du temps qu'il avait fallu pour que certains pays prennent conscience de l'impérative nécessité d'une relance budgétaire. Dans le même registre, la France et l'Allemagne n'ont pas souhaité participer à un sommet européen sur l'emploi, jeudi 7 mai, à Prague, arguant du fait que les politiques de l'emploi devaient rester nationales. C'est certainement vrai, mais cela n'empêche pas une réflexion communautaire - et donc commune - d'autant plus importante que l'Union européenne est une zone de libre circulation des travailleurs... et que l’Union pourrait enregistrer environ 8,5 millions de pertes d’emplois en 2009-2010, alors que 9,5 millions d'emplois avaient été créés entre 2006 et 2008 !

Vous trouverez ci-dessous, dans l'ordre respectivement, le taux de chômage en mars 2009 pour les pays de l'OCDE et l'évolution du taux de chômage dans l'Union européenne depuis l'an 2000 (source : Eurostat) :





                   [ Cliquer sur les graphiques pour les agrandir ]

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gérard MERCIER 06/05/2009 07:08

Ce qui est dit dans cet article montre bien les limites de la situation des pays d'Europe dans le contexte actuel. On peut légitimement penser que si une constitution Européenne digne de ce nom existait, les réactions quant aux mesures à prendre en cette période de crise auraient été autres..
Seulement voilà, point de constitution et la réglementation européenne actuelle montre ses limites (dans bien des domaines), y compris économiques. Sans être la panacée cette constitution aurait été sans aucun doute un plus...
Pour finir, je me demande si les quelques "ténors" politiques de chez nous qui ont contribué au torpillage du projet de constitution Européenne auront l'honnêteté intellectuelle d'admettre que cela a été une grave erreur, une faute dont on mesure chaque jour les conséquences...
Enfin, on peut toujours rêver non ?

Raphaël DIDIER 07/05/2009 17:01


Le manque de coopération au sein de l'Union européenne a clairement été acté. Mais les intérêts nationaux semblent dominer toute logique communautaire, pourtant
appelée des voeux de chaque dirigeant depuis quelques années. Une sorte de schizophrénie européenne ?


Archives