Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 10:35




A-t-on réellement tiré les leçons de la crise et amendé le système financier ? D'après Ben Barnanke, président de la FED, "les pratiques du secteur financier en matière de primes et de bonus ont été l'un des nombreux facteurs ayant contribué à la crise. La Réserve fédérale travaille pour s'assurer que les rémunérations récompensent de façon appropriée les performances de long terme sans faire naître un risque indu pour l'entreprise et le système financier".

Ainsi, d'un côté, la FED s'apprête à mettre en place un système d'encadrement des rémunérations des banques sous sa surveillance, tandis que de l'autre, Barack Obama vient de nommer un "tsar" des rémunérations pour contrôler les salaires et primes versés par les établissements aidés par l'Etat ce qui limite déjà le champ d'action de la mesure au vu des remboursements anticipés des banques.

Et en pratique ?  Le Center for Economics and Business Research prévoit une augmentation de 50 % des bonus versés par les banques britanniques au titre de 2009 à 6 milliards de livres (6,6 milliards d'euros). Wall Street n'est pas en reste, puisque près de 26 milliards de dollars (17 milliards d'euros) de bonus sont prévus pour 2009, soit une hausse de 40 % par rapport à 2008 ! Et sur la place parisienne ? Un trader me disait récemment "business as usual" . En effet, au vu du profit généré par ces activités de trading, les banques n'ont AUCUN intérêt à changer profondément les règles de calcul des bonus, sauf à vouloir perdre leurs meilleurs traders et donc condamner cette source de profit.

En conclusion, rien n'a donc réellement changé, car les principaux protagonistes n'avaient aucune incitation à le faire. On a manqué l'occasion de mettre à plat un système clairement défaillant et qui ne profite qu'à une minorité, qui est loin de pouvoir justifier de pareils rémunérations. Comment justifier d'ailleurs que quelqu'un qui ne participe pas à l'activité économique productive d'un pays puisse s'enrichir de la sorte ? Les chantres du libéralisme - jamais à court d'arguments opportunistes - devraient relire leurs classiques pour y découvrir que la doctrine qu'ils invoquent pour justifier leurs actes est à des années de lumière du libéralisme d'Adam Smith par exemple...

Pour finir, voici un extrait des Guignols de l'info qui résume bien ce que je viens de développer ci-dessus :



Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean-michel 29/10/2009 09:23


Mais pourquoi changer une méthode qui marche? Le monde financier vit agréablement dans une bulle confortable hors du monde économique concret avec la complicité du monde politique qui profite
indirectement des retombées du système.

Et tant que le politique absorbera les soubresauts et les dégâts collatéraux de cet économique virtuel, rien ne changera.... Sauf une très grosse catatstrophe, que personne ne souhaite!


Raphaël DIDIER 29/10/2009 10:09


Exactement !


Archives