Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 10:57

 



Dans le cadre de l'Université du Temps Libre (UTL), j'animerai une conférence à l'IUFM de Sarreguemines, mardi 10 novembre 2009 de 14h30 à 16h30.

Cette conférence s’articulera autour du concept très médiatique de croissance économique. Celle-ci est souvent présentée comme « la » réponse aux divers maux de notre société : chômage, bas salaires, petites pensions de retraite, inégalités… La crise que nous traversons n'a fait que renforcer cette vision, au point que certains gouvernements en ont désormais fait l'alpha et l'oméga de leur politique, au risque de sacrifier les aspects sociaux.

C’est pourquoi, dans un premier temps, je définirai précisément ce que l’on entend par  croissance économique, récession, expansion et dépression. Cela afin de pouvoir dresser un état des lieux chiffré de la croissance et comparer la France aux autres pays de l’Europe, et plus généralement du monde. A partir de là, j'examinerai les conséquences réelles (ou supposées !)  d’une croissance forte sur le chômage, la pauvreté et les inégalités. Ce sera l’occasion pour le public de confronter la théorie économique à la réalité vécue et inscrite dans les statistiques. Car n’oublions pas le célèbre adage : «le fondement de la théorie c’est la pratique ».

Enfin, je souhaite attirer l'attention de l'auditoire sur les limites d’une croissance forte qui, comme le montre l’exemple de la Chine notamment, apporte de nouveaux problèmes tant écologiques que sociaux. Ceci doit nous amener à chercher des alternatives à la croissance et aux indicateurs actuels de mesure de la richesse produite dans un pays : voilà l’occasion d’aborder la notion de décroissance

 

La parole est alors donnée au public qui pourra réagir et poser toutes ses questions.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean-Michel 13/11/2009 10:52


La croissance économique à tout crin est un leurre, c'est en fait une fuite en avant éperdue vers un horizon qui ne fait que s'éloigner sans cesse.

Ca a marché dans les années 50/60/70, car il y avait un réel besoin d'équipement des ménages, des reconstructions et un plein emploi qui assurait progression sociale, élévation des salaires et du
niveau de vie.

Depuis il y eu une déconnection de ces éléments entraînant laminage des classes moyennes, panne de l'ascenceur social, pouvoir d'achat en berne du fait notamment d'une structuration différente des
dépenses des ménages.

On est désormais face à un paradoxe: plus l'activité économique est forte, plus la pauvreté augmente, plus les laissés pour compte sont nombreux et plus l'argument principal des politiques pour ne
rien faire est de dire "il n'y a plus d'argent dans les caisses". On supprime des tribunaux, des maternités, des postes, tout un tas de services publics qui avaient été créés à une époque où
croissance économique rimait avec prospérité collective.

Désormais croissance économique rime avec prospérité individuelle ou de petits groupes, mais plus avec prospérité collective.


Raphaël DIDIER 14/11/2009 10:09


Je parlais justement du lien entre croissance et pauvreté dans ma conférence. Force est de constater que le phénomène de la pauvreté ne s'est pas amélioré depuis
ces dernières années, il a même plutôt eu tendance à s'aggraver...


pierre ratcliffe 08/11/2009 13:14


je serai très intéressé de savoir ce que vous aurez dit. car comme vous le savez je suis un critique de la croissance exponentielle, partout pour tous et indéfiniment... économie, politique et
social... voilà à quoi il faut (re)venir.


Raphaël DIDIER 09/11/2009 10:03


Je connais effectivement votre point de vue et j'essayerais, par conséquent, de proposer une petite synthèse sur mon blog.


Archives