Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 13:36

ancienne television

Tel fut le titre de l'interview que m'a accordé le Républicain Lorrain de Sarreguemines. Surprise par mon style bouillonnant et ma libre pensée, la très sympathique journaliste a pu constater tout au long de notre entrevue que l'économie relevait souvent dans les médias d'une certaine "expertocratie", que je dénonce vigoureusement dans mon dictionnaire révolté d'économie !

 

Une copie de ce très long article est disponible ci-dessous, il suffit de cliquer dessus pour l'agrandir :

 

RL 7 septembre

 

[ Cliquer sur l'image pour l'agrandir ]

 

 

Dans le contexte actuel de crise, il est attristant et affligeant de voir les dirigeants politiques chercher plus à rassurer les marchés financiers que les citoyens, en administrant à ces derniers des plans de rigueur censés leur assurer un avenir radieux... le jour où la crise sera passée !

 

Pourtant, si j'en juge par le nombre de fois où l'on me demande s'il y a un risque pour les économies - nos petits sous - placées en banque, on sent qu'il y a des craintes profondes qui refont surface. Je dis "refont surface", car de telles peurs avaient déjà existé au moment de l'éclatement de la bulle des subprimes (on pense à Northern Rock en Angleterre) et en particulier après la faillite de Lehman Brothers. Ne parlons pas non plus de l'onde de choc qui s'est propagée suite à la perte monumentale de trading due à Jérôme Kerviel et qui semble depuis être devenue un grand classique dans les banques, comme en témoigne l'inculpation la semaine dernière du trader de la banque suisse UBS accusé d'être à l'origine d'une fraude de près de 2 milliards d'euros.

 

Cela nous rappelle, si besoin était, que la finance a définitivement perdu la tête ! Et si les citoyens récupéraient enfin le pouvoir économique ?


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives