Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 11:13

Success.gif

Face à la crise, de nombreux pays en difficulté se sont vus préconiser des politiques de dévaluation interne par la troïka (BCE, FMI, Commission européenne). Il s'agit, comme je l'avais expliqué dans ce billet, d'une baisse des coûts salariaux et des prix dans le but d'améliorer la compétitivité d'un pays. Selon la théorie, comme les prix et les salaires baissent parallèlement, les salaires réels ne varient pas mais la compétitivité s'améliore à l'export, ce qui en fait donc une politique de l'offre.

 

Malheureusement, les choses ne sont pas aussi simples en pratique et les salaires réels ont fini par baisser en raison de la hausse du chômage et de la rigidité des prix, comme on peut le voir en Espagne et en Grèce notamment :

 

Salaires-reels.jpg

 

[ Source : Natixis ]

 

Cette baisse des salaries réels devrait dès lors entraîner une baisse de la demande de biens et services ainsi qu'un accroissement de l’offre parallèlement, eu égard à une meilleure profitabilité des entreprises. Si l'effet sur la demande est assez visible (voir le premier graphique ci-dessous), celui sur l'offre est surprenant de prime abord (2e graphique ci-dessous) d'autant que la profitabilité des entreprises a bien augmenté en Grèce et en Espagne :

 

Demande-menages.jpg

[ Source : Natixis ]

 

Capacites-de-production.jpg

[ Source : Natixis ]

 

Ce recul des capacités de production manufacturière, contraire à la théorie, s'explique par une baisse marquée de l’investissement productif. Ce qui prouve qu'un redressement de la profitabilité des entreprises ne conduit pas nécessairement à une reprise de l'investissement. Bien au contraire, ces politiques de l'offre ont actuellement conduit tout à la fois à un recul de la demande... et de l'offre !

 

Ces économies s'enfoncent alors dans la dépression, dont elles ne pourront sortir que par un soutien à la demande puisque les entreprises fixent leurs objectifs de production et d'investissement en fonction de la demande anticipée. Or, c'est le chemin contraire que nombre de pays - dont la France depuis peu - prennent en réduisant drastiquement la demande :

 

Demande-Europe.jpg

 

[ Source : Alternatives économiques ]


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives