Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 12:42

 

Bourse-et-vie.jpg 

Il n'est plus à démontrer que les médias ont un tropisme pour les courbes cycliques, c'est-à-dire tantôt croissantes tantôt décroissantes, qui leur permettent de dire que le monde se dirige vers la prospérité dans le premier cas et vers l'abîme dans le second. L'évolution du CAC 40 fait partie de ces courbes, au point que certains commentateurs patentés en arrivent à proposer des analyses toutes les heures...

 

Une synthèse en vidéo

 

J'ai été invité sur le plateau de TV Cristal pour donner quelques clés de compréhension sur le fonctionnement de la Bourse. C'est certes généraliste, mais cela permet de comprendre de quoi on parle... A voir gratuitement sur le site de TV Cristal en cliquant sur l'image ci-dessous :

 

TV-Cristal-1er-decembre.png

[ Cliquer sur l'image pour voir la vidéo sur TV Cristal ]

 

Comment évolue le CAC 40 ?

 

Commençons par regarder l'évolution sur quelques mois de l'indice CAC 40, principal indice boursier de la place de Paris composé de 40 valeurs de sociétés françaises :

 

CAC-40-novembre-2014.jpg

[ Source : Boursorama.com ]

 

Bref, d'aucuns diront que la Bourse de Paris poursuit son ascension en raison des rares pseudo- bonnes nouvelles provenant de l'Allemagne. A ceci près que les problèmes de la Grèce - qui ne sont pas réglés mais dont on ne souhaite plus parler - ont réussi à faire chuter les principales Bourses dont celle de Paris hier, démontrant par là que les investisseurs peuvent très (trop) facilement changer leurs anticipations...

 

La réalité est que, ces derniers mois, les investisseurs ont surtout été sensibles à d'éventuelles nouvelles mesures de politique monétaire de la BCE, dont j'avais expliqué tous les risques qu'elles comportent et que je résume à grands traits ici :

 

 * un écrasement des primes de risque et donc baisse artificielle des taux des obligations publiques.

 

 * un resserrement des primes de risque sur les actifs risqués car la liquidité créée ira s'investir dans des actifs risqués plus rémunérateurs. Il y aura donc une élévation du risque global.

 

 *danger de ne plus pouvoir faire marche arrière, sous peine de créer une grave crise bancaire et économique...

 

Enfin, les investisseurs semblaient se réjouir un peu trop vite de la baisse du prix du pétrole, alors même que c'est loin d'être une bonne nouvelle pour l'économie mondiale comme je l'ai expliqué dans ce billet.  

 

Petit retour en arrière

 

Si les médias ont beaucoup parlé de la hausse de la Bourse durant les dernières semaines, peu d'entre-eux semblaient se rappeler que mercredi 15 octobre toutes les bourses européennes avaient dévissé en même temps !

 

En effet, suite aux politiques monétaires non-conventionnelles menées par les Banques centrales aux États-Unis, au Japon et désormais au sein de la zone euro, des tombereaux de liquidités ont été déversés dans l'économie mondiale et en particulier sur le marché des actions, faisant dès lors monter leur prix. Mais il y a toujours un moment où l'illusion de prospérité issue du mouvement haussier des indices boursiers finit par buter sur la piètre santé de l'économie "réelle".

 

Les investisseurs prennent alors tout simplement conscience que la crise de la zone euro n'était pas finie, car rien n'a changé ! Pire que cela, à force de mener des politiques économiques qui compriment la consommation et l'investissement, c'est aujourd'hui à un risque de déflation que la zone euro doit faire face... Et là c'est la chute des cours !

 

La bonne santé d'une économie

 

Quoi qu'il en soit, c'est pure folie que de croire que la bonne santé d'une économie se mesure à l'évolution des indices boursiers qui, comme nous venons de le voir, fluctuent au gré des informations et des anticipations propres aux investisseurs. Et ce d'autant plus que les investisseurs ont prouvé à maintes reprises qu'ils étaient myopes et pour la plupart incapables de comprendre les réalités économiques sous-jacentes, comme c'est encore le cas aujourd'hui.

 

On ne peut donc que rappeler la justesse des propos du Général de Gaulle : "la politique de la France ne se fait pas à la corbeille". Pourtant, les dirigeants politiques s'acharnent à vouloir rassurer les marchés financiers à grands renforts  de politiques d'austérité menées concomitamment au sein de la zone euro, quitte à matraquer fiscalement, socialement et politiquement les ménages !

 

La Bourse ou la vie ? Il faudra un jour que nos dirigeants politiques aient l'honnêteté d'indiquer leur choix... Mais je crains de connaître déjà la réponse !

 

N.B : l'image de ce billet provient de ce site : http://richard-anthony.chez-alice.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives