Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 12:29

 

crise-financiere-liberalisme-mao

 

Rien ne va plus ces derniers temps dans le capitalisme chinois : après le scandale du lait frelaté à la mélamine qui a touché des dizaines de milliers d'enfants au bas mot, après la "découverte" de la toxicité des jouets made in China et leurs conditions de fabrication, voici que le capitalisme chinois subit des revendications salariales !

 

En effet, le constructeur japonais Honda Motor, a annoncé jeudi qu'une grève dans une unité de production de pièces automobiles du sud du pays l'avait contraint à arrêter ses quatre usines en Chine. Les revendications portent sur les salaires : les grévistes souhaitent que leurs salaires mensuels, qui oscillent aujourd'hui entre 1 000 et 1 500 yuans (1 500 yuans = 179 euros), soient augmentés, pour atteindre entre 2 000 et 2 500 yuans.

 

Il s'agit déjà, selon les médias locaux, de la grève la plus importante jamais répertoriée dans l'industrie chinoise. Bien que les dirigeants cherchent à minimiser l'impact de ce mouvement social sur la production, personne n'est dupe qu'avec 576 223 véhicules vendus l'an passé (+ 23 % sur un an), la Chine représente un débouché de taille pour l'entreprise japonaise. Chaque jour de grève ne peut donc qu'éloigner un peu plus Honda Motor de son objectif d'expansion consistant à y produire 830 000 véhicules en 2012 !

 

Mais le plus intéressant est probablement le traitement médiatique qui en est fait, puisqu'on en trouve trace dans des médias de grande audience : China Daily, National Business Daily,... Ainsi, le grand atelier du monde vient-il de découvrir que la logique capitaliste aboutit aux mêmes maux quel que soit le pays où elle s'applique : à force de vouloir réduire les coûts pour augmenter les profits d'une minorité, on dégrade les conditions de travail jusqu'à un point où les salariés finissent par ne plus supporter l'exploitation dont ils sont victimes et revendiquent dès lors des améliorations.

 

Chez Honda Motor, les ouvriers chinois revendiquent une hausse salariale, mais cela ne doit pas faire oublier que l'amélioration des conditions de travail ne rime pas uniquement avec argent ! En témoigne la vague de suicides chez Foxconn, premier sous-traitant mondial d'Apple, où depuis le début 2010, 11 salariés se sont jetés du haut des bâtiments de l'usine (la plus jeune avait 16 ans...). Le PDG de l'usine, aussi fin en psychologue qu'un requin dans un aquarium de salon, a jugé utile de déclarer que "le taux de suicide dans une société augmente avec la hausse du produit intérieur brut". Et pour répondre au malaise de ses salariés, il a fait installé des filets de sécurité et créé plusieurs hotlines à destination des ouvriers. Mais je vous ai gardé le plus cynique pour la fin, puisque notre PDG requin-psychologque a fait distribuer une circulaire aux salariés, les invitant à "ne pas se faire du mal", à "accepter d'être envoyé à l'hôpital en cas de problèmes mentaux" et à ne pas "poursuivre la société en faisant des demandes de compensation excessives". En somme, souffre, mais par pitié fais le en silence et hors de l'usine qui sent déjà le gaz.

 

Certes, le patron de cette entreprise fait valoir que ses salariés peuvent toucher jusqu'à 2 000 yuans par mois avec les heures supplémentaires (avec un minimum de 12h par jours tout de même...). Mais l'argent est-il encore une compensation (à quoi d'ailleurs ?) lorsqu'un représentant étranger avoue que cette entreprise est "typique du management à la taïwanaise : un patron hyperdur, multimilliardaire et connu pour ses frasques d'un côté, et de l'autre, en usine, une pression forte, aucun droit à l'erreur, et une gestion de style militaire" ?

 

En définitive, même si les bases de production sont différentes en Chine (capitalisme encore largement "guidé" par l'État...), le capitalisme semble aboutir inévitablement à la même exploitation des salariés et aux mêmes injustices partout dans le monde. Tout simplement parce qu'on a laissé voler en éclat les compromis indispensables entre gestion du capital et gestion de la main d'oeuvre. Dans ce cas, il n'est pas étonnant que selon un sondage IFOP pour Challenges publié vendredi 5 mars, la société française soit jugée "injuste" par 69 % des sondés. Et je ne parle même pas du modèle de société que nous aurons en Europe une fois les plans d'austérité mis en place...

 

Mais que font les États face à la révolte qui couve ?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jean-Michel 01/06/2010 11:34


Il est tout à fait temps de souhaiter la bienvenue à la Chine dans le monde capitaliste...........
Fini le dirigisme maoïste, malgré la chape de plomb, le commun des mortels commence à s'exprimer et a des envies capitalistes aussi.
C'est surement embêtant au regard du système de pensée "officiel", mais c'est un peu rassurant pour nous.
Même capitalistes les chinois sont humains!
:o)


Raphaël DIDIER 01/06/2010 12:54



Espérons que ce ne soit pas seulement le passage d'un problème à un autre...



David CABAS 31/05/2010 01:07


Connaissez vous la loi Giscard Pompidou et le Traité de Maastrich ?

Alors que les bourses chutent, que l'Euro est à l agonie, que les plans d'austérités se multiplie à travers l'Europe, il serait sage de connaître les vrais raisons de l'augmentation de la dette
!

Le bon sens commun voudrait que la dette soit du à trop de sociale, trop de santé, trop de services publiques, trop de fonctionnaires, trop de retraites. Nos responsables politique se font l'écho
d'un tel message et mettent en œuvre des plans sensés répondre aux problèmes de la dette !

Mais tout ceci est une arnaque : L'arnaque de la dette !

Jusqu'au 3 janvier 1973, la Banque de France avait le droit d'émettre du crédit à très bas taux d'intérêt afin de financer les besoins de l'état et d'investir dans les projets d'avenir !

Mais sous prétexte d'inflation, le gouvernent Giscard Pompidou a cru bon empêcher la Banque de France de faire son travail en transférant de fait le pouvoir aux banques privés. Et oui depuis cette
époque la France s'endette auprès des marchés financiers avec des taux d'intérêts élevés et c'est obligatoire pour tous les pays membres depuis Maastrich et les traités suivants!

En claire, ce sont les taux d'intérêts imposés sur la dette qui créer l'augmentation folle des dette publique !

L'alternative

Un retour au crédit publique productive, redonner le pouvoir au nation de battre monnaie afin de l'investir non dans les bulles spéculatives ou dans les jeux des casinos financiers mais bien dans
l'économie physique au service de la population et du travail humain.

Nous devons dire Non au chantage de l'empire de la finance de la City de Londre et de Wall Street à New York

Si tu veux rejoindre la bataille pour changer le système économique rejoins moi sur mon groupe : http://www.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts

David CABAS
david.cabas.over-blog.fr


Archives