Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 19:01

 

dette1.jpg

 

"C'est une réunion technique" : voilà comment un sherpa allemand a résumé la réunion de salon le mini-sommet franco-allemand sur la crise de la dette en Europe. Comme on pouvait le prévoir sans trop de difficulté, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ne sont parvenus à aucun accord contraignant sur la manière de sauver la zone euro. Tout au plus ont-ils à nouveau abusé des effets de manches en préconisant de nouvelles mesures de convergence budgétaire et en appelant à la création d'un gouvernement de la zone euro, dont on sait qu'il ne résoudra en rien la crise actuelle puisqu'il n'est pas prévu de créer un Trésor européen.

 

Certes, l'idée d'instaurer une taxe sur les transactions financières au niveau de l'Union européenne est un bon début à mon sens, mais n'oublions pas que le Parlement européen a déjà voté en début d'année pour la mise en place d'une telle taxe à l'échelle européenne. De plus, le Parlement français a également voté en juin une telle résolution, même si celle-ci demeure non contraignante. Toute la question réside en fait dans l'utilisation qui serait faite des recettes de cette taxe : certains évoquent la création d'un fonds climatique ou d'aide au développement, quand d'autres souhaitent utiliser le produit pour désendetter les États ! Bref, une bonne idée sur le papier, mais encore très floue dans l'application...

 

Quant à la possibilité de créer un impôt sur les sociétés commun à la France et à l'Allemagne (au niveau de l'assiette et des taux), je reste dubitatif quant à la portée d'une telle mesure lorsqu'on sait le montant des niches fiscales accordées aux entreprises en France : TVA réduite dans la restauration, grandes sociétés bénéficiant d'un "taux moyen d'imposition de l'ordre de presque 20 points inférieurs à la moyenne des PME" selon le rapporteur général du Budget Gilles Carrez, taxation à taux zéro des plus values à long terme provenant de cessions de titres de participation (un cadeau face auquel feu le bouclier fiscal fait figure de dose homéopathique pour le Budget général), etc.

 

Enfin, le couple franco-allemand (le mot est un peu fort lorsqu'on parle de dirigeants politiques qui ne s'entendent sur quasiment rien sauf lorsque la cale du bateau euro est pleine d'eau déjà...) souhaite que tous les États membres de la zone euro adoptent la  "règle d'or" qui impose l'équilibre budgétaire de manière plus ou moins forte. Avec de telles propositions vous avez la preuve absolue que le métronome européen est cassé, car qui dit politique dit lenteur... Or, toute personne connaissant un tant soit peu le fonctionnement des institutions européennes sait pertinemment qu'il sera quasiment impossible d'imposer une telle règle à tous, d'autant que les parlementaires français n'arrivent même pas à se mettre d'accord entre-eux au niveau national ! 

 

Sur ce point, je tiens d'ailleurs à rappeler comme l'a fait l'économiste Charles Wyplosz (même si je ne partage pas toutes ses idées), que la version française de cette règle n'a rien de contraignant par rapport à celle votée en Allemagne, ce qui m'amène à me demander à quoi peut-elle bien servir si ce n'est à tendre un piège politique aux opposants... Mais pourquoi suis-je toujours en train de croire que l'échéance de 2012 pourrait influencer les décisions économiques en France ?

 

En définitive, la zone euro est loin d'être tirée d'affaire et les spéculateurs ont encore de beaux jours devant eux (ce qui revient à dire que nous avons encore de mauvais jours devant nous) !

Et même si Le Monde titrait "le couple franco-allemand encore une fois condamné à s'aimer", on reste dubitatif quand on voit l'enthousiasme des dirigeants politiques. Pourtant, si je ne m'abuse, amour rime avec partage ?

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zohra 28/02/2012 14:45

J'ai lu la lettre, on voit bien qu'en terme de croissance, l'Allemagne n'est pas tirée d'affaire. Mais il faut avouer que son économie dans le marché du travail est plutôt bon

Raphaël DIDIER 29/02/2012 10:21



Mini-job, Hartz 4 et autres réjouissances de ce type ont surtout conduit à la précarisation du travail en Allemagne...
http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=INSO_163_0096



Zohra 27/02/2012 22:34

Heureusement qu'il y a un couple Franco-Allemand ! Regardez, on a voulu créer une union européenne avec des états tellement hétérogènes ! Ce couple est une force même si c'est remis en question
aujourd'hui compte tenu du résultat.
Je vous renvoi (si vous le voulez bien) à l'article "Germanophobie" de mon blog, j'aimerais avoir un avis.

Raphaël DIDIER 28/02/2012 11:40



J'irai voir votre billet, mais comme je l'explique dans nombre de mes articles, c'est malheureusement l'Allemagne qui fait cavalier solitaire en Europe au
détriment de ses partenaires. Je vous invite à lire la lettre de l'OFCE n°322 qui explique bien cette victoire à la Pyrrhus.



Jean-Michel 19/08/2011 08:11


A mon sens cette histoire de règle d'or, effectivement, c'est surtout une manoeuvre politicarde franco-française pour discréditer l'opposition en vue de l'élection de 2012.
Cette fameuse règle n'apporte rien de plus que les règles de Maastricht dont la plupart des pays européens se sont allègrement affranchis....

D'où les réactions dubitatives au départ, déçues maintenant des marchés financiers....


Raphaël DIDIER 19/08/2011 09:21



Tout à fait !



Gérard 17/08/2011 19:01


Je me trompe peut-être mais il me semble que la règle des 3% maximum de déficit prévue dans le traité de Maastricht est toujours en vigueur depuis quelques années non ?
On peut sans se tromper beaucoup, considérer que cette limite de 3% du PIB est déjà "une règle d'or"...
Or (et sans jeu de mots) l'a-t-on scrupuleusement respectée depuis qu'elle est inscrite dans ce traité ?
La réponse est... Donc cessons d'enfoncer des portes ouvertes et appliquons ce qui est prévu depuis quelque temps...Ce sera déjà bien mais c'est peut-être un peu tard...Quoique il n'est jamais trop
tard pour bien faire...


Raphaël DIDIER 18/08/2011 11:22



"Quoiqu'il n'est jamais trop tard pour bien faire" : vous avez tout à fait raison ! Mais il faudrait qu'il y ait enfin une volonté de solidarité pour faire
fonctionner la zone euro. Surtout, qu'il y a le feu au lac...



Salix 17/08/2011 16:49


Y en a marre ! L'Union Européenne c'est qui le chef ?
Voilà le gros problème. Dans la conduite des troupes on dit "Ein Ort ein Chef", c'est simple non ? Mes pauvres qui êtes de l'autre côté de la frontière, je suis suisse, comment vous allez vous en
sortir avec cette Europe Allemande/Française. La gouvernance européenne avec tous ces petits chefs autoproclamés qui ne savent même pas ce que pvh (Par Voie Hiérarchique) signifie. Bordélique,
c'est le terme que j'ose prononcé lorsque je vois toutes ces gesticulations improductives qui au final sappent le moral des citoyens crédules de la Zone euro.


Archives