Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 10:46

 

moins-de-banques-sur-le-marche_1227037327.jpg

 

En ces temps où tout le monde parle de développement durable et de responsabilité sociale, ne serait-ce que pour des besoins marketing, et où très peu en appliquent les principes élémentaires, l'initiative des Amis de la Terre me semble particulièrement intéressante. Depuis 2005, les membres de l'association analysent les activités des grandes banques françaises, cherchant ainsi à répondre à la célèbre interrogation : que font les banques avec notre argent ?

 

Leur rapport " Environnement : Comment choisir ma banque ? " se veut un guide éco-citoyen sur les banques françaises. C'est pourquoi, on y trouve des explications sur le fonctionnement des banques, leur rôle et les impacts sociaux et environnementaux de leurs activités. Ceci dans le but de sensibiliser les citoyens au choix de leur banque et faire, in fine, pression sur les acteurs financiers pour qu'ils améliorent leurs pratiques.

 

Je conseille au lecteur la partie sur l'activité de financement à l'international des banques. On y découvre les secrets plus ou moins avouables de nos grandes banques : financement de producteurs de bombes à sous-munitions, de mines d'or ou de centrales nucléaires... On peut même comparer les banques entre-elles sur la base des critères cités ci-dessous, en se rendant à l'adresse suivante : http://www.financeresponsable.org/entreprise.php

 

  • Environnement

 

  • Climat  (émissions de gaz à effet de serre induites par les activités de financement et d'investissement les plus émettrices)

 

  • Eco-prêts

 

  • Transparence (banque et transparence : oxymore ?)

 

  • Politiques sectorielles (adoption et respect de politiques sectorielles de réduction des risques : grands barrages, nucléaire, agrocarburants, climat, biodiversité, droits de l'Homme,...)

 

  • Energies renouvelables (part du financement des énergies renouvelables dans le total des financements du secteur énergétique du groupe)

 

  • Paradis fiscaux (nombre d'implantations dans les paradis fiscaux et judiciaires : les résultats risquent de faire mal...)

 

  • Produits solidaires et ISR (nombre et qualité des produits solidaires labélisés par Finansol, et des produits éthiques ou responsables dits ISR et labélisés par Novethic)

 

 

Dans le même ordre d'idée, le site http://www.secretsbancaires.fr/ révèle les investissements de 13 grandes banques européennes dans des projets plus que controversés et réalisés, bien sûr, dans la transparence que l'on imagine... d'autant que les populations locales en subissent très souvent les conséquences directes. Pour essayer de faire évoluer la situation, le site invite le public à envoyer une carte électronique aux PDG des banques ciblées pour leur demander de changer leurs pratiques. C'est une initiative originale et bien pensée puisqu'elle s'appuie sur la plus grande force qu'offre une démocratie : la pression citoyenne.

 

En guise de conclusion,je citerai cette phrase d'Albert Camus dans l'Homme révolté (1951) : "L'Homme peut s'autoriser à dénoncer l'injustice totale du monde et revendiquer alors une justice totale qu'il sera seul à créer".

 

 

N.B : dans un autre registre, il y a deux jours, le Wall Street Journal faisait la une en écrivant que la banque d'affaires américaine Morgan Stanley pourrait subir en 2010 une perte de 5,4 milliards de dollars dans ses investissements immobiliers ! Plus précisément, c'est un fonds spécialisé dans l'immobilier, estimé à 8,8 milliards de dollars, qui pourrait être déprécié des deux tiers de sa valeur... réalisant ainsi un exploit en pertes jamais égalé sur les marchés. Pour mémoire, cette banque avait été aidée par l'État à hauteur de 10 milliards de dollars fin 2008...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives