Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 11:31

Livre.jpg 

J'ai profité de la relative accalmie de cet été 2013 pour approfondir à travers mes billets de blog des thèmes qui m'intéressent. En ce début d'automne, en voici une synthèse avec le titre des articles, avant mon prochain billet dans lequel je vous présenterai mon nouveau livre d'économie grand public, publié aux éditions Ellipses, qui a pour ambition de fournir au lecteur des clés pour comprendre les grands débats économiques actuels... 

 

 * L'abreuvoir à liquidités financières : tout d'abord, j'ai expliqué que les Banques centrales se sont lancées dans des politiques monétaires expansionnistes consistant à créer massivement de la monnaie pour acheter des actifs financiers sur les marchés, dans le but d'augmenter le prix de ces actifs et de faire baisser les taux d’intérêt à long terme. Puis, j'ai montré que l'ouverture de cet abreuvoir à liquidités financières a rendu la taille des flux de capitaux internationaux préoccupante et fait désormais peser des risques sur l'économie, notamment dans les pays émergents.

 

 * Le secret bancaire suisse : la révision de l'accord UE/Suisse sur la fiscalité de l'épargne donne lieu à d'interminables négociations, puisque l'Union européenne souhaiterait désormais que les autres revenus financiers, à l'instar des dividendes ou des plus-values, soient également concernés... Mais surtout qu'il y ait un échange automatique d'informations en matière fiscale ! Après avoir présenté le poids de la finance en Suisse, j'ai montré le statut important du secret bancaire dans ce pays. Enfin, j'ai expliqué pourquoi la loi américaine Fatca et la directive européenne sur la coopération administrative fiscale condamnent à terme le secret bancaire suisse !

 

 * Quand les banques détiennent des obligations publiques : j'ai présenté un tableau récapitulant les gros volumes de dettes souveraines détenues par les banques des pays de la zone euro, essentiellement en raison de leur qualité - surtout en cette période de crise -, qui permet de s'en servir comme collatéral auprès de la BCE pour se refinancer. Mais ces titres sont également recherchés par les banques pour leur liquidité, suite à la mise en place des normes prudentielles dites Bâle 3. Or, ces portefeuilles obligataires sont soumis à un risque de taux : lorsque les taux d’intérêt nominaux à long terme augmentent, les obligations valorisées aux prix de marché voient leur prix baisser, ce qui débouche sur des moins values et réduit les fonds propres des banques.

 

 * Le dilemme du prisonnier : j'ai rappelé que pour les économistes, la théorie des jeux sert à analyser les interactions économiques sous la forme de jeux stratégiques, c'est-à-dire de jeux où les gains d'une personne dépendent à la fois de ses actions mais aussi de celles des autres. Le dilemme du prisonnier, en particulier, est une situation où les intérêts individuels s'opposent à l'intérêt collectif. Dit autrement, la main invisible d'Adam Smith, qui doit en théorie permettre aux intérêts individuels de déboucher sur le meilleur choix collectif, va tout droit en prison et passe son tour... J'ai fini ce billet par un exemple d'application au marché de l'automobile.

 

 * Le non-retour de la croissance potentielle : au moment où certains voient dans chaque chiffre économique un signe de reprise de la croissance, il m'avait semblé utile de revenir sur la notion de croissance potentielle. J'ai ainsi présenté les facteurs qui influent sur cette croissance potentielle, expliqué comment on peut l'évaluer et montré que les politiques d'austérité menées en Europe ont cassé encore un peu plus ses ressorts, de sorte qu'on attend à peine 1 % de croissance potentielle dans la zone euro !

 

 * La réalité du chômage après 50 ans : j'ai commencé ce billet par la vidéo Nathalie Michaud, cette femme qui avait interpellé François Hollande sur le chômage des plus de 50 ans. Après avoir présenté l'évolution du nombre de chômeurs de plus de 50 ans, j'ai poursuivi sur le chômage de longue durée et les réponses que les gouvernements successifs ont cherché à lui apporter (CDD sénior, contrat de génération,...). J'ai conclu en rappelant que ces dispositifs ne règlent pas en amont le grand problème macroéconomique : la conjoncture économique est morose, les entreprises n'anticipent donc pas de reprise à court terme et limitent dès lors les embauches. Au surplus, l'économie marchande continue à détruire des emplois en 2013 !

 

 * Le Bitcoin, nouvel eldorado monétaire ? : on apprenait au mois d'août que le Bitcoin, une "monnaie" électronique, venait d'obtenir un statut de monnaie privée en Allemagne, c'est-à-dire qu'il pourra être utilisé légalement pour les transactions. Après avoir expliqué ce qu'était le Bitcoin et le fonctionnement global de ce système, j'ai montré que le Bitcoin avait connu un véritable krach au printemps 2013. Je me suis également intéressé aux avantages et inconvénients d'une telle monnaie, gratuité et anonymat ayant pour revers blanchiment de capitaux. En conclusion, j'écrivais que Bitcoin était à mon sens un actif à très haut risque.

 

 * Trop d'impôts en France ? : l'ineffable Olli Rehn, Commissaire européen chargé des affaires économiques, a jugé bon de déclarer dans un entretien accordé au Journal du dimanche que "les hausses d'impôts en France ont atteint un seuil fatidique". J'ai souhaité, avec ce billet, donner quelques clés de compréhension du système fiscal français, en présentant les augmentations d'impôts en 2013 et en expliquant les conséquences de l'austérité sur le niveau des prélèvements obligatoires. Je concluais en affirmant qu'axer le débat sur le seul niveau des impôts était réducteur, puisque les questions de rendement de l'impôt, de redistribution et de justice fiscales comptent bien plus ! Dans mon nouveau livre, le lecteur intéressé par ce thème trouvera une présentation pédagogique des types d'impôts et des détails sur leur efficacité. Il y aura même un chapitre sur la très médiatique TVA sociale...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives