Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 09:06



Je me devais d'écrire un petit billet au sujet du prix Nobel d'économie qui vient d'être décerné ce lundi, et qui devrait marquer les esprits. D'une part parce que, pour la première fois de l'histoire de cette distinction économique, une femme fait partie des lauréats (A croire que Joan Robinson a été oubliée...). D'autre part parce que, comme la plupart des économistes à mon avis, Elinor Ostrom leur était inconnue jusque lors... Et pour cause, elle est spécialiste de sciences politiques (elle tient la chaire Arthur F. Bentley de sciences politiques à Indiana University, à Bloomington) ! Sur ce deuxième point, il me faut rappeler que l'Académie des sciences de Suède (celle qui détermine les lauréats), nous a habitués à des choix surprenants avec notamment Daniel Kahneman, prix Nobel d'économie en 2002 et qui est... psychologue ! Néanmoins, il faut savoir que les travaux d'Elinor Ostrom présentent un grand intérêt pour les économistes. Ils portent, en effet, sur la gestion de la propriété collective et sur ce que l'on appelle la gouvernance économique des biens communs, comme le rappelle le communiqué de presse de l'Académie Nobel.

Le deuxième lauréat est bien plus connu de la communauté économique, puisqu'il s'agit d'Oliver Williamson dont les travaux sur les relations marché/firme ont permis des avancées majeures. Impossible de suivre un cours d'économie d'entreprise sans entendre parler de l'analyse que propose Williamson pour expliquer les choix des acteurs entre marché et firme (analyse basée sur celle d'un autre grand économiste, Ronald Coase, que
j'avais évoquée ici).

En décernant le prix Nobel d'économie à Ostrom et Williamson, c'est en fait l’économie institutionnelle que l'on met en lumière, comme le rappelle
Paul Krugman sur son blog. A nouveau, devrais-je dire, car Ronald Coase et Douglass North avaient déjà été récipiendaires du fameux prix, respectivement en 1991 et 1993.

Pour finir, je ne résiste pas à l'envie de rappeler que le prix Nobel d'économie n'existe pas en tant que tel, car Alfred Nobel n'a jamais fait part de son intention de récompenser cette discipline. Et pour cause : l'économie n'est pas une science comme la physique. C'est plutôt ce que l'on appelle en novlangue une "science sociale". Ce qui signifie que l'économie est, par définition, interdisciplinaire. On ne peut saisir la portée d'un fait économique sans le replacer dans son contexte social (et politique donc !). C'est, entre autres, ce qui explique pourquoi deux économistes, aux conceptions radicalement opposées, peuvent avoir tous les deux ce prix... L'Académie des sciences de Suède l'avait bien compris, puisqu'il aura fallu des débats passionnés avant d'aboutir, seulement en 1968, à une récompense pour l'économie. Et encore, il ne s'agit officiellement que d'un "prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel"...

Cerise sur le gâteau, voici la photo du premier lauréat de ce prix en 1969 (qu'il a partagé avec deux autres économistes) :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives