Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:03

 

indignes.jpg

 

Tout avait commencé en Espagne, il y a 5 mois, lorsque une manifestation dénonçant la dictature des marchés avait conduit plusieurs milliers de personnes à occuper la Puerta del Sol : le mouvement des indignés était né, avec pour mot d'ordre "une véritable démocratie" !

 

Depuis, le mouvement a essaimé dans le monde, en s'appuyant sur les formidables possibilités offertes par les réseaux sociaux comme Facebook et sur un manifeste qui peut être consulté par exemple à cette adresse. Ainsi, a-t-on vu fleurir des "indignés" notamment en Grèce, Chili, Italie, Israël, et plus récemment au coeur même du pouvoir financier, New York, avec le mouvement Occupy Wall Street. A Londres, un collectif baptisé OccupyLSX, a annoncé vouloir occuper la City et débattre publiquement des questions de dette publique entre autres. Si les formes ne sont pas toutes les mêmes (manifestations avec ou sans syndicats, occupations, marches,...), force est de constater que les revendications sont légitimes et communes : droit de choisir son avenir, droit au logement, droit à une protection sociale,...

 

Samedi 15 octobre 2011, il est prévu que tous les "indignés" de la planète manifestent pacifiquement dans plus de 900 villes et 80 pays, dans le cadre d'une journée  United for a Global Change (tous ensemble pour un changement) !

 

 


Ces mouvements témoignent sinon d'un profond malaise au sein de la société, au moins d'une réelle prise de conscience des enjeux économiques. Ils refusent les consensus idéologiques et mortifères (plans d'austérité, niches fiscales pour les plus riches,...) que leur imposent les dirigeants politiques, souhaitant récupérer le débat public comme leur en donnent le droit les lois constitutionnelles de ces pays ! Cela fait évidemment écho à l'objectif que j'avais lorsque j'ai écrit le dictionnaire révolté d'économie, et c'est donc un euphémisme de dire que je soutiens l'esprit de ce mouvement.

 

Mais quand les politiques comprendront-ils qu'à force de ne satisfaire les intérêts que d'une minorité, ils prennent le risque de ne plus être considérés comme des représentants légitimes du peuple qui les a élus ?

 

Pour finir, suite à la diffusion du documentaire debtocracy le week-end dernier à la médiathèque de Forbach, la chaîne de télévision locale TV8 vient de mettre en ligne un petit reportage qu'elle était venue tourner sur place (la vidéo est consultable gratuitement pendant quelques jours en cliquant par exemple sur l'image ci-dessous). Pour l'anecdote, le sujet qui me concerne vient juste après la présentation du spectacle de Popeck, qui n'hésite pas à dézinguer le système... 

media2011.jpg
N.B 1 : l'image de ce billet est une carte des manifestations prévues le samedi 15 octobre et provient directement du site http://15october.net 

 

N.B 2 : ce jeudi 20 octobre, j'animerai une conférence dans le cadre de l'Université du Temps Libre, au centre culturel Pierre Messmer de Saint-Avold. Le sujet retenu est un brin provocateur comme à mon habitude : "la zone euro peut-elle survivre à la crise ?". Début des hostilités à 14h30 !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Michel 16/10/2011 09:38


A noter que la France se distingue là aussi: plus de 80 pays dans le monde ont vu des rassemblements à chaque fois de plusieurs milliers de personnes, une seule exception: chez nous, même les
organisateurs ont reconnu qu'il y avait eu à peine quelques centaines de personnes à Paris.

La France ne s'indigne plus..... trop protégés? manque de conscience "politique"? indifférence?

Les petits-enfants des manifestants soixante-huitards renieraient-ils leurs grands-parents?


Raphaël DIDIER 16/10/2011 10:41



J'ai fait le même constat qui m'a laissé perplexe...



Archives