Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 10:47

 

leak.jpg

 

Plus fort que le feuilleton Woerth-Bettencourt-État français-parce-qu'ils-le-valent-bien, voici venu le temps des révélations de WikiLeaks qui font trembler la diplomatie américaine et les autres aussi ! Il est vrai qu'entre les rapports militaires sur l'Afghanistan et les 400 000 notes rédigées par les officiers américains sur la guerre en Irak , la Maison blanche se serait fort bien passée de la divulgation de quelque 250 000 télégrammes diplomatiques, issus du département d'État et de 270 ambassades et consulats américains dans le monde.

 

Cette dernière onde de choc fut d'une rare intensité puisque de grands journaux nationaux publient désormais chaque jour de nouvelles "révélations" provenant de ces télégrammes diplomatiques : The New York Times aux États-Unis, The Guardian en Grande-Bretagne, Der Spiegel en Allemagne, El Pais en Espagne et Le Monde en France. Notre quotidien national de référence, visiblement submergé par tant de révélations, a même créé une carte pour en résumer la teneur en fonction de la zone géographique concernée ! Mais au-delà de la question de la liberté d'information (peut-on tout révéler ? serait un excellent sujet au concours d'entrée à l'ENA...), il appartient de faire le tri entre les propos infantiles tenus par certains diplomates sur le caractère de tel ou tel dirigeant politique et des informations très sensibles sur les positions américaines.

 

Mais le site risque surtout d'intéresser les économistes s'il mettait à exécution sa menace de publier, début 2011, des documents compromettants pour la direction d'une grande institution bancaire des États-Unis. Il souhaiterait dénoncer des pratiques contraires à l'éthique ce qui, dans le monde bancaire, ne va pas être très difficile dans le contexte actuel. Selon toute vraisemblance, il s'agirait de Bank of America, la banque qui avait fait scandale en autorisant Merrill Lynch à verser 5,8 milliards de dollars de primes, qui représentaient près de 12 % des 50 milliards de dollars que Bank of America avait payés pour acquérir Merrill Lynch... L'affaire s'était terminée par le versement de 33 millions de dollars à la SEC pour solder les poursuites pour fausses déclarations. Mais comme la peur est une arme souvent aussi (plus ?) efficace que le mal lui-même, les marchés financiers ont réagi et le titre de la banque a perdu plus de 3 % mardi à la Bourse...

 

Avec tout cela, on comprend pourquoi Julian Assange, cofondateur et porte-parole du site WikiLeaks, a maille à partir avec les autorités politiques et judiciaires... du monde entier !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gérard 04/12/2010 10:53


Pourvu qu'il n'arrive rien à ce monsieur et qu'on ne le retrouve pas dans un chalet du côté de Chamonix...


Raphaël DIDIER 04/12/2010 10:57



C'est effectivement un risque ;-)



Jean-Michel 03/12/2010 08:28


oui, pour le clin d'oeil, et pour mesurer la menace ressentie par tous les autorités occidentales:

si toutes les personnes simplement soupçonnées d'attouchements sexuels étaient fichées sur la fameuse liste rouge des criminels les plus recherchés au monde et sous le coup d'un mandat d'arrêt
international comme M. Assange, les polices de tous le pays seraient probablement occupées à cette seule tâche de leur courir après.....

En clair ce M. ASSANGE n'est pas officiellement poursuivi pour son activité avec Wikileaks, on sauve la face et on nous prend une fois de plus pour des couillons!....

Ceci dit sans porter de jugement en bien ou en mal sur cette action Wikileaks, ça c'est une autre histoire....


Raphaël DIDIER 03/12/2010 10:19



WikiLeaks... tout un roman en construction !



Archives