Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

Mieux comprendre l'économie

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

Les grands débats économiques actuels

La grande saignée économique

grande-saignee-economique couv

Comprendre la dette

dette2

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

Gds Mecas eco

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 11:40

Cette question, certes provocatrice comme à mon habitude, est pourtant très sérieuse. En effet, actuellement les tensions entre les banques et leurs clients sont parfois très tendues, au point de se demander si le financement de l'économie réelle est bien l'objectif premier d'une banque...

 

C'est pour évoquer justement le rôle des banques, que TV Cristal m'a invité sur son plateau :

 

 

[ Cliquer sur l'image pour voir la vidéo sur le site de TV Cristal ]

 

En complément, le lecteur trouvera ci-dessous des approfondissements sur le monde bancaire et ses fonctions.

 

Qu'est-ce qu'une banque ?

 

La banque a une longue histoire derrière elle, mais elle prend son essor essentiellement dans les cités-États de Florence et Gênes à la fin du Moyen-âge. De nos jours, une banque est une institution financière habilitée, en France par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, à réaliser des opérations de banque telles que définies par l'article L311-1 du code monétaire et financier : "les opérations de banque comprennent la réception de fonds du public, les opérations de crédit, ainsi que les services bancaires de paiement".

 

On distinguait traditionnellement et juridiquement la banque de dépôt, dont l'activité principale est d'effectuer des opérations de crédit et de recevoir des dépôts à vue ou à terme, de la banque d'affaires, dont l'activité principale est la prise et la gestion de participations dans des entreprises.

 

Cette distinction fut abandonnée suite à la loi de 1984, ce qui conduisit les banques à mélanger les genres (activités de dépôt et d'affaires) pour devenir ce que l'on appelle, non sans pédantisme, des banques universelles. Or, la crise vient de rappeler que de tels mastodontes bancaires font peser des risques sur tout le système bancaire (=risque systémique), d'où l'idée de diviser à nouveau les activités bancaires comme au temps du Glass-Steagall Act.

 

Le rôle d'intermédiaire financier

 

Le rôle principal d'une banque est de collecter des ressources financières sous forme de dépôts (compte bancaire, livret A,...) et d'accorder des prêts. C'est ce que l'on appelle l'intermédiation financière; la banque peut facilement mettre en relation l'épargne des uns avec les besoins de financement des autres, tout en s'assurant de la solvabilité des emprunteurs et du bon usage des fonds prêtés (on dit que la banque réduit les asymétries d'information). 

 

Or, la majeure partie de l'épargne nationale provient des ménages qui placent leur argent à court terme, tandis que les besoins de financement sont à moyen et long termes (investissement des entreprises, achat immobilier des ménages,...). La banque assure alors un rôle de transformation des ressources à court terme en prêts à long terme, ce qui revient en fait à faire un pari sur la stabilité des retraits de l'épargne des ménages.

 

En effet, si les ménages venaient à retirer leurs fonds tous en même temps, on assisterait à un phénomène de bank run qui conduirait les banques en manque de liquidités à être secourues soit par d'autres banques, soit par des institutions internationales (FMI, Banques centrales, etc.)... soit par l'État comme ce fut le cas lors de la crise des subprimes, où les États sont allés jusqu'à nationaliser des banques et offrir de confortables garanties des dépôts (100 000 euros au sein de l'Union européenne pour les espèces, jusqu'à 250 000 dollars au plus fort de la crise des subprimes aux États-Unis).

 

Un rôle souvent négligé concernant les moyens de paiement

 

Une banque se doit aussi de fournir à sa clientèle des instruments de paiement sécurisés et efficaces, que ce soit des chèques, des cartes bleues ou tout simplement des billets. Imaginez un instant le monde dans lequel l'on vivrait si ces moyens de paiement n'existaient plus suite à une crise (Chypre est d'ailleurs là pour nous rappeler que cela peut exister). Nous serions dès lors obligés en quelques jours de retourner au troc ! C'est pourquoi, cette fonction de fournir des moyens de paiement est très importante et relève d'un bien public.

 

Bien entendu, la banque joue également un rôle particulier en raison de son pouvoir de création monétaire, puisqu'elle peut créer de la monnaie sans aucune contrepartie simplement en accordant un crédit à l'un de ses clients... C'est ce que j'avais expliqué dans ce billet. C'est pourquoi l'on dit souvent que les banques transforment les crédits en dépôts, ou que les crédits font les dépôts, en ce sens qu'elles créent l'argent demandé par l'emprunteur et le déposent sur son compte bancaire. On est donc loin de l'image d'Épinal d'une banque qui prête uniquement ce qu'elle a dans ses coffres !

 

Cela soulève du reste de nombreuses questions sur la limitation de la création monétaire et sur la régulation des banques, que j'ai traitées dans mon livre mieux comprendre l'économie : 50 idées reçues déchiffrées.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Archives