Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 13:10

 

 

Après ma série de billets sur les grands penseurs hétérodoxes (Cornelius Castoriadis, Robert Owen et Nicholas Georgescu-Roegen), revenons à des considérations plus pragmatiques... encore que, derrière les questions pragmatiques se cachent souvent idées et idéologies ! Nous allons nous intéresser à une récente étude de l'Insee (France, portrait social 2021), qui conclut qu'un quart des ménages vivant en France sont propriétaires de plusieurs logements.

 

Répartition des ménages et des logements

 

L'étude commence par la répartition des ménages et des logements selon le nombre de logements possédés. L'on découvre ainsi que 2,9 % des ménages possèdent 5 à 9 logements, ce qui représente 16,6 % des logements possédés par l'ensemble des ménages.

 

 

[ Source : Insee ]

 

Répartition par niveau de vie

 

Sans surprise, le nombre de logements possédés augmente avec le niveau de vie, de sorte que 41 % des ménages multipropriétaires appartiennent aux ménages les plus aisés.

 

 

[ Source : Insee ]

 

Quant à l'usage des logements, l'étude montre que 49 % des ménages multipropriétaires détiennent au moins un logement en location :

 

 

[ Source : Insee ]

 

 

Ainsi, dans une logique d'accumulation du patrimoine, notamment au moyen de SCI, de nombreux logements sont destinés à location, de telle sorte que 3,5 % des ménages détiennent 50 % des logements en location :

 

 

[ Source : Insee ]

 

Et lorsqu'on sait combien la propriété immobilière compte aux yeux des ménages, en raison notamment de la sécurité qu'elle procure dans un monde où la précarité gagne trop rapidement du terrain, cette concentration de la propriété immobilière est inquiétante. Ce d'autant plus que la politique monétaire ultra-expansionniste menée par la Banque centrale européenne (BCE) conduit à l'augmentation des prix des maisons et des appartements, alors même que les salaires sont à la peine. Les inégalités de patrimoine (immobilier et placements financiers) pourraient donc être le détonateur d'une grave crise sociale...

 

P.S. L'image de ce billet provient de ce chapitre du site https://www.core-econ.org.

Partager cet article

Repost0

commentaires

F
"Et lorsqu'on sait combien la propriété immobilière compte aux yeux des ménages, en raison notamment de la sécurité qu'elle procure dans un monde où la précarité gagne trop rapidement du terrain, cette concentration de la propriété immobilière est inquiétante. Ce d'autant plus que la politique monétaire ultra-expansionniste menée par la Banque centrale européenne (BCE) conduit à l'augmentation des prix des maisons et des appartements, alors même que les salaires sont à la peine. Les inégalités de patrimoine (immobilier et placements financiers) pourraient donc être le détonateur d'une grave crise sociale..."<br /> <br /> ABSOLUMENT D'ACCORD!! MAIS, la monnaie de la Banque centrale doit passer par le filtre des banques privées pour arriver chez ceux qui achètent la propriété immobilière, en règle générale en augmentant la capacité d'autofinancement selon la capacité d'endettement lors du calcul du crédit. C'est là l'origine de la bulle / de l'inflation des prix immobiliers (et des titres fnanciers), à mon humble avis.
Répondre
R
En effet, ces liquidités arrivent dans l'économie réelle principalement au travers des banques et de l'endettement privé. <br /> Dans un cadre plus large, cela soulève la question fondamentale de savoir s'il faut laisser un bien commun comme la monnaie entre les mains du secteur privé...

Archives