Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 11:22

 

deligneallemgane_article.jpg

 

 

Depuis quelques mois, l’Allemagne est vue comme un modèle de réussite économique, l’hebdomadaire britannique The Economist le qualifiant même de « miracle allemand ». Selon un rapport de l'institut COE-Rexecode, remis fin janvier au ministre de l'industrie, la compétitivité française serait très dégradée face à l’Allemagne, en raison d’une hausse plus rapide du coût du travail en France qu'en Allemagne. Le MEDEF, par la voix de sa présidente Laurence Parisot, rajouta que selon les statistiques européennes, la durée moyenne hebdomadaire effective de travail des salariés français à temps plein serait inférieure à celle observée en Allemagne. Tout ceci justifierait donc la convergence vers le modèle fiscal allemand préconisée par Nicolas Sarkozy.

 

A rebours de cette vision teintée d'idéologie et de simplisme et de cynisme envers les salariés, j'avais écrit un billet au mois de décembre où j'expliquais pourquoi le modèle allemand n'est pas viable à long terme, même si Jean-Claude Trichet, gouvernator de la BCE, est toujours encore persuadé que l'Allemagne peut servir de modèle à tous ses voisins. Il me paraissait donc essentiel d'animer une conférence grand public sur le modèle économique allemand, afin de préciser ce qu'il en est réellement. Celle-ci se tiendra mercredi 30 mars 2011 à 19h, à l'Université Populaire Transfrontalière de Forbach :

 

Affiche conférence Allemagne

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

 

 

Elle s’adresse à tous ceux qui souhaitent comprendre la réalité de ce débat sur la compétitivité, d’autant qu’il sera au cœur de la campagne présidentielle de 2012 ! La présentation se veut accessible à tous et ne nécessite aucune connaissance préalable. Toutes les questions seront les bienvenues. L’entrée est fixée à 5€ pour les personnes non inscrites au cycle de conférences économiques de l’UPT.

 

Renseignements et inscriptions auprès de l’UPT

 

15 rue du Parc

57600 Forbach

( : 03 87 84 59 67

Email : upt.vhs@wanadoo.fr

 

 

Pour finir, voici l'article que le Républicain Lorrain a fait paraître pour annoncer ma conférence :

 

 

RL-19-Mars-2011.JPG 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Partager cet article

Repost0

commentaires

Zohra 27/02/2012 22:49

On a toujours dit que l'Allemagne est un modèle, qu'elle ne connaissait pas la crise etc. Détrompons nous. Bien que l'outre Rhin ait un taux de chômage faible, un déficit faible, une très bonne
économie de l'exportation et qu'elle investi à l'étranger, l’Allemagne a ses problèmes : tout d'abord la population est très pauvre, les dépenses liées à l'éducation sont très insuffisantes d'où
une éducation dégradée. Son taux de croissance sera aux alentour de 0.3% contre 3% en 2011 !! tout ça pour dire que l'Allemagne n'est absolument pas un modèle à CALQUER. Chaque pays a son histoire,
ses forces et ses fragilités ...

Jean-Michel 26/03/2011 09:33


Nous vivons dans un monde d'image, très médiatique, où les idées d'un "leader d'opinion" (fût-il incompétent sur le sujet dont il parle) comptent plus que les études et les chiffres fournis par les
spécialistes de la question.

En prime voit-on des phénomènes de mode permanents et l'économie n'échappe pas à ces 2 constatations.

La mode actuelle est à l'austère Angela Merkel et à son modèle économique....
On n'y échappe pas, qu'importent les contre-vérités que vous avez d'ailleurs maintes fois soulignées sur ce blog....


Raphaël DIDIER 26/03/2011 12:39



Vous avez parfaitement raison : l'idéologie d'un leader d'opinion prime les idées issues d'un débat démocratique et objectif (au possible).



Archives