Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tout savoir sur l'économie

Les mécanismes de l'économie 2

50 idées reçues déchiffrées

 

Économie BTS

100% BTS

Les grands débats économiques

 

La grande saignée économique

 

Comprendre la dette

 

Dictionnaire révolté d'économie

Les mécanismes de l'économie

 

Le capitalisme en clair

Les marchés financiers en clair

Concours commun IEP 2020

Concours commun IEP 2019

Concours commun IEP 2017

Concours commun IEP 2016

Concours commun IEP 2015

Mondialisation-IEP.jpg

Concours commun IEP 2014

Travail et culture

Concours commun IEP 2011

63548

Concours commun IEP 2010

iep

Recherche

20 juin 2022 1 20 /06 /juin /2022 15:29

Après la séquence électorale des présidentielles, qui n'aura permis d'aborder en détail aucun véritable sujet en dehors du pouvoir d'achat, l'on pouvait craindre que les réformes se poursuivent bon train avec ou sans l'assentiment d'une majorité de Français. Or, les résultats des élections législatives semblent avoir donné un coup de semonce à la stratégie gouvernementale de casse sociale. Du moins peut-on espérer que l’exécutif aura pris conscience du mécontentement évident, qui se manifeste d'abord par l'abstention, puis par le nombre important d'élus issus des deux extrêmes de l'échiquier politique. Parmi les réformes désormais en suspens, celle des retraites mérite que l'on s'y attarde un peu, dans la mesure où il est question d'augmenter de trois ans l'âge de départ légal à la retraite...

 

La situation actuelle

 

La version alarmiste est celle que certains médias nous serinent à longueur de journée et de journal :

Or, dans son rapport de 2021, le Conseil d'Orientation des Retraites (COR)  note que la "forte dégradation du déficit serait de nature essentiellement conjoncturelle" et que "la part des dépenses de retraite baisserait à long terme malgré le vieillissement de la population française".  Il est vrai que les réformes précédentes ont tout fait pour aboutir à ce résultat...

 

 

[ Source : Rapport COR 2021 ]

 

Quelle urgence y a-t-il donc à réformer le système des retraites ?

 

Une réforme politique néolibérale

 

Cette réforme fait le pari que l’augmentation de l’âge de départ à la retraite à 65 ans s’accompagnera nécessairement d’une hausse du taux d’emploi des seniors. Or, faut-il rappeler qu’à peine la moitié des 55-64 ans sont en emploi ? Pour eux, la réforme des retraites sera synonyme de prolongement de la précarité voire de la pauvreté. Et l'on ne parle même pas de leurs conditions de travail, surtout dans des secteurs réputés pour leur pénibilité. Quant au nombre d'années passées en bonne santé à la retraite, le COR s'y intéresse mais visiblement pas le gouvernement...

 

Alors quel est le motif principal de cette réforme ? Plutôt qu'un long discours, voici la réponse de Daniel Cohen :

Ainsi, la réforme des retraites, selon Daniel Cohen, est avant tout politique et ne relève pas d'un impératif économique. Il rejoint en cela les excellents travaux de l'économiste Michaël Zemmour. Accroché à l'idéologie néolibérale, Emmanuel Macron s'est pourtant persuadé que la baisse des dépenses publiques est un objectif en soi. Exit donc le débat d'idées sur la nature et l'efficacité des dépenses publiques, place à l'État minimal au service du secteur privé et en particulier de la start-up nation !

 

Or, outre que cette vision de l'économie s'est écrasée sur le mur de la réalité lors de la pandémie (en sommes-nous sortis du reste ?), elle conduit à couper toujours plus de services publics indispensables à la cohésion sociale, à la santé, à la transition écologique, etc.  J'invite le lecteur intéressé à (re)lire mon article sur les dépenses publiques pour comprendre les tenants et aboutissants de ce débat.

 

Vers un appauvrissement des retraités

 

Le rapport du COR cité plus haut, qui fait autorité, affirme clairement que "malgré cette évolution démographique défavorable, les dépenses de retraites en pourcentage du PIB diminueraient du fait de la baisse de la pension moyenne rapportée aux revenus d’activité : la pension continuerait de croître en euros constants, mais moins vite que les revenus". Bref, le système se rééquilibrera sur le plan financier à la faveur d'un appauvrissement relatif des retraités par rapport au reste de la population.

 

 

[ Source : Rapport COR 2021 ]

 

En définitive, la réforme des retraites est en passe devenir le marqueur de l'idéologie néolibérale à la française, qui vise la réduction des dépenses publiques "quoi qu'il en coûte" !

 

P.S. L'image de ce billet provient de cet article de Filpac CGT.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Archives